Robi, un robot à monter pièce par pièce

Robi est un petit humanoïde à la bouille fort sympathique. On vous en a parlé succinctement ici car les concepteurs du projet Kibo se sont basés sur lui. Robi est un robot pédagogique à construire soi-même, pièce par pièce. Il conviendra particulièrement aux débutants et aux enfants souhaitant découvrir la robotique.

Un robot à monter soi-même

C’est une maison d’édition italienne qui a eu l’idée de ce concept. DeAgostini propose des outils pédagogiques vendus sous forme de magazine. Vous voyez ? Les collections de petits trains ou de soldats en plomb de la 2ème Guerre Mondiale qu’il faut acheter chaque semaine pendant plusieurs mois pour espérer avoir la collec’ complète… Oui, ça coûte un peu, mais après, on a la garantie de looongues discussions lors des repas en famille.

La filiale japonaise du groupe éditorial a eu la bonne idée d’adapter ce concept aux robots. En s’abonnant au magazine, l’abonné reçoit chaque semaine une nouvelle pièce dans sa boite aux lettres. Au bout de 70 semaines, l’humanoïde Robi est fin prêt, soit un peu moins d’un an et demi.

Ce robot DIY mesure 34 centimètres et pèse 1 kilogramme. Il sait parler et reconnaître plus de 200 mots, en japonais, de la vie de tous les jours. Dans la vidéo on peut voir une femme demander à Robi de démarrer un minuteur pour surveiller la cuisson des pâtes. Au bout de cinq minutes il prévient que le temps est écoulé.

Il est capable d’effectuer de nombreux gestes grâce à ses 20 servomoteurs Futaba. Il peut se mettre debout tout seul, marcher, s’asseoir, danser… Mais ce n’est pas tout. Avec son capteur infrarouge situé dans sa tête, il pourra servir de télécommande pour la télévision. Son écharpe au tour de son cou, en guise de poignée, permet de manipuler le Robi de manière aisée et évite d’endommager ses servos.

Blog_humanoides_fr_robi_humanoide_deagostini_cover

Un robot adapté aux enfants et aux adultes

Robi ne nécessite aucune connaissance en électronique ni en programmation. Pas besoin non plus d’ordinateur pour le commander puisque son cerveau est fait d’un microcontrôleur de la marque japonaise Vstone.

De plus, son montage est simple et ne nécessite pas d’outils en particulier. On monte les pièces l’une après l’autre selon un mode d’emploi bien détaillé.

Lorsque ses batteries sont à plat, il le fera savoir en disant qu’il a faim et retournera s’assoir sur sa petit chaise pour se recharger.

Blog_humanoides_fr_robi_humanoide_deagostini_pic1

Parlons de ce qui fâche, son prix. La première pièce de coûte 790 yens, soit 6 euros, et les pièces suivantes sont à 1.990 yens chacune, soit 16 euros. Au bout de 70 semaines, Robi vous aura coûté 1.100 euros environ. A noter que pour ce prix, Robi ne possède pas de caméra pour la reconnaissance d’objet ou de visage, et il ne faudra pas trop lui en demander. Son microcontrôleur ne lui permettra pas des gestes très complexes (apporter un objet, tenir un crayon, etc.).

A ce prix là, vous pourrez toujours vous dire que vous aurez appris 200 mots de japonais ! 🙂

Blog_humanoides_fr_robi_humanoide_deagostini_bureau


Laisser un commentaire

  1. gusmerini

    je voudrais m'inscrire pour recevoir le premier livre de construction comment procéder

  2. benoit0909

    comment peut-ont se le produire ?

  3. dragoon131

    Dommage pas dispo en France, sauf via ebay pour le double du prix original...

  4. Gremio

    C'est une des grooooosse problématiques principales de la robotique humanoïde, moi même je possède un robot humanoïde Kondo HHR-2 Full Équipe, est j'ai bien du dépensé 2000€ ou plus. ..

    Aujourd'hui (heureusement d’ailleurs) que la robotique réussi à prendre un tournant fructueux ou pour beaucoup moins d'argent on peux espéré en avoir pour son argent.

    Être satisfait de ce qu'on a obtenu pour le prix qu'on y a mis, hardware non obsolète...Intelligence Artificielle...reconnaissance d'objet ou de visage etc..

    J’espère avec impatiente que Aldebaran et ça version NAO pour le publique ce prononce sur le sujet :D