Robocup 2014 : après la coupe du monde, place aux robots !

La Coupe du Monde au Brésil est finie mais un autre tournoi de football va débuter cette semaine près de la capitale brésilienne : la Robocup, la coupe du monde de robotique. Une équipe bordelaise représentera la France.

Le tournoi de 2014 sera loin de ressembler à la première édition de la Robocup en 1997 à Nagoya au Japon. A cette époque, les robots humanoïdes commençaient à peine à détecter la position du ballon et à rester debout après avoir frappé dedans.

les-robots-humanoides-vont-jouer-au-foot

On résume en quelques mots les objectifs de ce tournoi annuel : faire rencontrer entre elles, des équipes internationales spécialistes des robots, autour de différentes épreuves, la plus connue étant celle du foot, la Robocup Soccer. Un des objectifs visés par cette épreuve-ci est d’arriver à créer une équipe robotisée capable de battre l’équipe de football « humaine » championne du monde, d’ici 2050.

Citons également la Robocup Rescue, le tournoi pour les robots de secours, ainsi que la Robocup @Home réservée aux robots domestiques.

Du 19 au 25 juillet 2014 à Joao Pessoa, cette édition va rassembler pas moins de 45 équipes venues du monde entier : Allemagne, Etats-Unis, France, Italie, Iran, Japon, etc.

différentes-tailles-de-robots-s'affrontent-à-la-Robocup

La compétition se déroule entre robots d’une même catégorie : par exemple, pour la Robocup Soccer, un robot pourra participer dans une des quatre catégories que sont les robots humanoïdes (de 130 cm à 180 cm de haut), les robots de taille moyenne (entre 90 cm et 120 cm), les robots de petite taille (de 30 à 60 cm) et la plateforme standard. Depuis 2008, c’est le robot NAO du français Aldebaran Robotics qui a été choisi comme plateforme officielle pour cette épreuve.

nao-plateforme-standard-robocup

Les matchs durent 20 minutes et sont arbitrés par des humains, qui informent les robots de leur décisions d’arbitrage en les rentrant dans un ordinateur. Les règles sont les mêmes que pour les vrais matchs de football. Les paramètres varient d’une année sur l’autre afin de complexifier la programmation des robots : longueur du terrain, largeur, nombre de robots en jeu.

L’intelligence artificielle à l’honneur dans ce tournoi

Bien évidemment la configuration matérielle compte, mais ce n’est certainement pas là la clé pour aller jusqu’en finale de ce tournoi. Pour passer les matches de poule et les matchs à élimination directe, les équipes devront faire preuve d’une solidité sans faille lors de la préparation des 5 membres de l’équipe, comprenez lors de la programmation de leurs robots.

Robot-de-la-robocup-dans-son-emballage

Une fois sur le terrain, ces derniers seront totalement autonomes, c’est-à-dire, qu’ils doivent être capables de prendre rapidement les bonnes décisions seuls, tout en travaillant de manière collective dans un environnement qui évolue en permanence.

Ces algorithmes aboutiront serviront peut-être un jour à améliorer les technologies de demain utilisées dans les voitures autonomes ou les drones.

robot-participant-à-la-robocup-2014

Les robots NimbRo de l’équipe allemande sont redoutables. Réussiront-ils à remporter pour la 3ème fois consécutive le titre Robocup Soccer catégorie petite taille ? Voir notre résumé de la Robocup 2012 et Robocup 2013.

Voici un petit récapitulatif des équipes finalistes en 2013 :
Robocup Soccer petite taille (30 à 60 cm)
Vainqueur : NimbRo, Allemagne
Finaliste : CIT Brains Teen, Japon

Robocup Soccer taille moyenne (90 à 120 cm)
Vainqueur : Water, Chine
Finaliste : Tech United Eindhoven, Pays-Bas

Robocup Soccer taille humanoïde (130 à 180 cm)
Vainqueur : JoiTech, Japon
Finaliste : HuroEvolution AD, Taïwan

Robocup-2013-équipe-humanoide-JoiTech-du-Japon

un-robot-se-fait-réparer-dans-le-dos

robots-a-l'entrainement-de-foot


Laisser un commentaire