Test du robot laveur Braava jet de iRobot

Test du robot-laveur Braava jet de iRobot

A l’approche des fêtes de Noël, difficile de ne pas évoquer l’univers des robots ménagers. Dans la jungle des aspirateurs et autres laveurs, le leader mondial iRobot fait toujours figure de référence et on ne voit pas encore bien qui pourrait le détrôner. Dernier né de la gamme laveurs de sols, le Braava jet – dévoilé en mars dernier – a attisé notre curiosité. Et pour nous faire un juste avis, nous l’avons tout simplement essayé.

Un design sobre, dans l’ère du temps.

La première chose qui frappe, quand on découvre la boîte, c’est la taille de la machine. Si bien qu’on se demande si le robot qui se trouve à l’intérieur est en kit. Mais non, c’est juste qu’il est extrêmement peu encombrant. Avec 17,8 cm de large pour 8,4 cm de haut, le Braava jet se faufilera partout et ça tombe bien car c’est ce qu’on lui demande. Côté poids, ses 1,2 Kg le rendent particulièrement facile à manipuler et à transporter, notamment grâce à sa discrète poignée escamotable.

Robot Laveur Braava jet de iRobot

Revenons-en au design. D’un blanc immaculé, ponctué de petites touches de bleu, le petit cube compact séduira les amateurs de produits high-tech minimalistes et bien finis. Une sobriété à laquelle iRobot nous avait déjà habitués à travers sa gamme d’aspirateurs Roomba. Une ergonomie très réussie et un style « kawaii » qui lui ont valu un petit nom dès les premières minutes d’utilisation : « Wall-E ». Braava jet est indiscutablement craquant. A peine déballé, du point de vue esthétique, il est adopté.

Braava jet. Petit mais costaud.

Avec sa petite taille, nous nous demandions bien ce que ce joli petit Braava jet allait pouvoir laver. Il faut avouer qu’au départ, le scepticisme était de mise. Une fois la batterie chargée (en à peine 1H, ce qui est très rapide), la lingette fixée et le réservoir d’eau rempli, nous le mettons en route pour voir ce qu’il vaut et s’il tient bien toutes ses promesses. Pour ce faire, et c’est un bon point, c’est très simple : il suffit d’appuyer sur le bouton central « clean ». Et la petite bête commence à opérer.

Réservoir du robot laveur Braava jet

Dans les premières minutes, nous commençons à douter, tant la surface couverte (des bandes d’environ 18 cm donc) est ridicule. Mais force est de constater que notre Braava jet est teigneux. Il poursuit méthodiquement sa mission et au bout d’une vingtaine de minutes, la pièce dans laquelle nous l’avons testé – une cuisine de 20 m2 avec un mélange de parquet et de carrelage – est totalement bouclée.

Résultat des courses, le sol (qui ne paraissait pas très sale) est impeccable. Encore un peu humide et reluisant. A notre grande surprise, ça sent même très bon. Le parfum dégagé par la lingette laisse une véritable sensation de fraîcheur et de propreté. Pour nous faire une idée plus précise et éviter de nous faire tromper par le seul facteur olfactif, nous inspectons minutieusement la lingette. Nous découvrons avec un certain étonnement que le sol était finalement bien plus sale que ce que nous supposions. Les lingettes rugueuses, associées à l’effet du produit dont elles sont imbibées, à l’aspersion aqueuse et au frottement mécanique et vibratoire de la tête récoltent un paquet de choses, plus ou moins avouables. Par décence, on évitera la photo. Mais on vous garantit que le résultat est là. Et qu’on s’est empressé de recharger la batterie pour recommencer.

Ceci dit, mettons tout de suite les choses au clair. Le Braava jet se destine bien au lavage de petites pièces, comme la cuisine, la salle de bains, ou les toilettes. Inutile d’espérer briquer votre loft de 200 m2. Vous passeriez une bonne partie de votre journée à charger / gérer votre robot. Pour les grands espaces, il faudra alors s’orienter vers le grand frère de la gamme : le Braava série 300 que nous aurons prochainement l’occasion de tester.

Trois mode de lavage, en fonction des besoins.

Ce qui fait aussi la particularité de notre petit laveur de sols, c’est sa modularité. Pas moins de 3 modes de lavage sont proposés. Et si vous êtes allergiques à la complexité, ça tombe bien, car l’appareil ne nécessite pas la moindre programmation. Le mode de lavage est automatiquement sélectionné en fonction de la lingette que vous insérez. Chaque lingette disposant de son code couleur. C’est rapide, intuitif et finalement très pratique.

– Lavage des sols (lingette bleue) : le nettoyage s’effectue en trois passages pour déloger la saleté et les tâches en profondeur. C’est la configuration qui vous garantira un nettoyage intégral pour les sols particulièrement crasseux (typiquement après une soirée arrosée).

– Balayage humide (lingette orange) : le nettoyage s’effectue en deux passages (avant / arrière) pour capturer la poussière et la saleté du quotidien. C’est le mode que nous avons testé. Et comme nous le mentionnons, c’est déjà très efficace !

– Balayage à sec (lingette blanche) : le nettoyage s’effectue en un seul passage pour capturer la poussière et les poils d’animaux. A utiliser si votre sol est déjà relativement propre, et que vous souhaitez simplement enlever les saletés superficielles et volatiles (ce que pourra également faire votre aspirateur).


Lingette nettoyante du Braava jet d'iRobot

Une fois le travail terminé, il suffit d’appuyer sur un bouton pour désolidariser la lingette, qui ira directement à la poubelle. Un système ingénieux qui évite tout contact avec le support souillé. Un avantage qui a aussi son inconvénient : le prix. A environ 12€ les 10 lingettes (soit environ 1.20€ la lingette), les consommables restent relativement onéreux. Admettons que nous utilisions le robot 3 fois par semaine. Cela représenterait une dépense annuelle de plus de 150€. Un budget qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais qu’importe, quand on aime gagner du temps et économiser un frottage à la serpillère, on ne compte pas vraiment.

Nous n’aborderons pas la question écologique qui peut aussi être posée, car iRobot propose en option des lingettes lavables et réutilisables, mais aussi sans doute moins performantes. Car contrairement aux lingettes imbibées, celles-ci ne contiennent aucun détergent. Et il faudra bien sûr les rincer ou les laver après chaque utilisation, ce qui diminue nettement l’avantage et le confort d’une solution automatisée.

Une technologie efficace, au service de la propreté.

Le principe de base de notre Braava jet 240 est assez simple. A l’avant de l’appareil, un petit pulvérisateur asperge quelques gouttelettes d’eau contenues dans le réservoir rempli au préalable. Puis le robot avance et sa lingette entre en contact avec l’eau présente au sol, libérant ainsi le produit nettoyant imprégné. Selon le mode de lavage choisi, le laveur passe plusieurs fois d’avant en arrière pour effectuer une action mécanique de frottement, associée à un mouvement vibratoire de la tête sur laquelle est insérée la lingette.

Pulvérisateur frontal du Braava jet

Comme pour les aspirateurs, le robot est bardé de capteurs d’obstacle et de vide, profitant de toute l’expérience et du savoir-faire technologique qu’iRobot a pu acquérir au fil des années. Pour empêcher le Braava jet de pénétrer dans des zones qu’il ne doit pas nettoyer, telles que les pièces voisines sans porte ou les surfaces recouvertes de moquette, l’utilisateur peut créer une barrière virtuelle grâce au mode Virtual Wall, directement intégré dans le robot. Les utilisateurs peuvent également télécharger l’application iRobot HOME pour tirer parti de toutes les fonctionnalités de l’appareil. Disponible sur les terminaux Android et iOS, l’application iRobot HOME permet d’accéder, d’allumer ou éteindre son Braava jet à distance, d’utiliser la fonction de nettoyage ciblé pour couvrir une surface réduite plus en profondeur et plus rapidement ou d’obtenir facilement les mises à jour du logiciel.

Dan le pack de base, Braava jet est livré avec une batterie Lithium Ion longue durée, un chargeur de batterie et deux lingettes de chaque type (lavage des sols, balayage humide et balayage à sec).

Bilan des courses : un petit champion au coeur vaillant.

Franchement, et on y croyait pas trop, le Braava jet nous a épaté. Surtout au niveau de son rapport encombrement / efficacité. On a aimé son kawaiiness, sa facilité d’utilisation, et le petit parfum qu’il laisse après son passage. On a moins aimé le prix des consommables, qui représentent un petit budget dont il faut tenir compte lors de l’achat. A moins que l’on préfère se diriger vers les lingettes réutilisables, avec les inconvénients déjà évoqués…

Robot laveur Braava jet en action

Côté prix, notre Braava jet s’expose au prix public conseillé 249,99€. Un prix plus que raisonnable pour un investissement pertinent. Au bout de 3 mois, comme avec les aspirateurs, vous aurez oublié le passé. Et il vous sera impossible de vous en passer. Pour l’acheter, RV chez l’un des nombreux revendeurs habituels (Fnac, Darty, Boulanger, RueDuCommerce…).

Notre note finale : 8/10. Mention fraîcheur.


Laisser un commentaire

  1. LouisPM

    J'avais presque désespérer de vous revoir écrire!

  2. Guillaume

    Enfin de retour!

  3. Pierre

    Ça fait plaisir de vous revoir! vous m'aviez manqué, changez rien! :)