La jeunesse nigérianne participe à la First Lego League

En mars, des étudiants en programmation de robots du Nigéria ont participé à la First Lego League. Un programme qui soutient la jeunesse en leur proposant une compétition en science et technologie.

Cette année, l’objectif était d’explorer les relations entre les personnes et les animaux et de réfléchir à la façon dont nous pouvons nous aider mutuellement. Près de 160 étudiants de différents écoles publiques et privées ont participé à l’étape nigérianne de la réputée compétition robotique.

robot-lego-nigeria-2

Cette compétition régionale a été co-organisée par la Fondation Odyssey Educational située à Abuja au Nigéria. Une structure qui, depuis 2013, a lancé un programme éducatif visant à faire en sorte que les enfants soient exposés à une formation enrichie en éducation STEAM (sciences, technologie, ingénierie, arts et mathématiques). « Nos équipes sont présentes dans les écoles le jour et l’heure convenus dans la semaine pour enseigner ces matières scientifiques. C’est essentiel au succès de leur éducation, pour leur carrière,  l’avancement de l’innovation, la préservation de la compétitivité économique et la protection de l’environnement », explique la Fondation Odyssey, présente dans plus d’une vingtaine d’écoles publiques au Nigeria.

robot-lego-nigeria-1

Au niveau mondial, la First Lego League est un challenge qui propose à des équipes de jeunes participants de résoudre des problèmes rencontrés dans un domaine scientifique donné en utilisant une démarche professionnelle : recherche, échange, dessin, construction et test. Organisé dans plus de 60 pays, ce challenge rassemble plus de 200 000 jeunes entre 9 et 16 ans.

Durant l’année scolaire, ces derniers doivent réfléchir à la thématique imposée en travaillant sur un dossier de recherche. En parallèle, ils doivent réaliser et programmer un robot LEGO Mindstorms constitué de briques LEGO intelligentes (dotées de capteurs et automatismes), capable de mener à bien une série d’épreuves dans un temps limité.

Au bout de huit semaines minimum de réalisation, les équipes se rencontrent lors de tournois nationaux et internationaux durant lesquels quatre axes sont évalués : conception et programmation du robot, projet de recherche, travail en équipe et match.


Laisser un commentaire