Un robot pour assister les vendeurs de kebab

La robotique et la restauration ont tous les deux de beaux jours devant eux. Et apparemment, ils vont passer ces jours ensemble. C’est du moins ce que l’on pourrait penser en voyant le nouveau robot à kebab, le premier de Grande-Bretagne, qui a pris ses quartiers dans un restaurant du nord de Londres. Hakan Gorenli, le propriétaire du restaurant, a décidé d’entrer dans l’ère des nouvelles technologies.

Le robot est un découpeur à viande automatique. Il permet d’obtenir des tranches plus fines qu’un employé humain en quelques secondes, le tout de façon complètement hygiénique. Hakan Gorenli a acheté « cette machine parce qu’elle coupe plus vite [qu’un humain], est plus hygiénique et est meilleure que la coupe à la main. Un employé humain devant couper la viande transpire rapidement en raison des températures élevées à côté du grill, tandis qu’un trancheur robotique élimine ce risque.

Si M. Gorenli reconnaît que le robot est une menace pour la pratique de la coupe de tranches de viande en direct, il est convaincu du bien-fondé de sa machine, préférant l’efficacité aux méthodes traditionnelles. Le robot coûte 5 000 £ (6 800 €), mais pour un restaurant qui vend près de 1 000 kebab en un week-end, le jeu en vaut la chandelle. Selon M. Gorenli, plusieurs autres vendeurs de kebab devraient suivre son exemple, permettant à Atalay, l’entreprise turque qui conçoit ces machines, de décoller.

Le propriétaire du kebab tient tout de même à s’assurer de la satisfaction de ses clients en leur demandant s’ils préfèrent la viande coupée à la main ou par le robot. Selon lui, « 99 % [lui] disent que celle coupée par le robot est meilleure. » Comme raison pour leur choix, les clients invoquent la capacité du robot à produire des tranches fines et sa rapidité. D’après Hakan Gorenli, les clients attendaient en général une demi-heure contre 10 minutes au maximum actuellement.


Laisser un commentaire