Robot Taxi Inc annonce la mise en circulation de taxis autonomes dès 2020

Une japonaise sortant d'un taxi autonome

La société japonaise Robot Taxi, Inc., a annoncé qu’elle allait commencer à tester un service de taxi avec des voitures autonomes dès l’an prochain, avec comme objectif la mise en circulation de véhicules sans chauffeur pour les Jeux olympiques d’été de Tokyo en 2020.

Au Japon, toutes les attentions sont focalisées sur l’organisation des JO et les services et infrastructures innovants. De plus, un effort considérable est fait pour préparer à affronter le problème de vieillissement de la population que connaîtra le Japon dans quelques années.

Robot Taxi Inc annonce la mise en circulation de taxis autonomes dès 2020

Les tests commenceront dans la partie sud de la capitale nippone avec des itinéraires simples simulant des déplacements vers des centres commerciaux.

Robot Taxi Inc. est une joint-venture entre la société Internet DeNA, géant du secteur mobile au Japon, et la société ZMP, qui produit des technologies pour les voitures autonomes. Cette nouvelle société a été créée sous l’impulsion du gouvernement japonais qui chercher à favoriser l’innovation et la robotique dans le pays d’ici 2020.

Robot Taxi Inc. va s’intéresser à la conduite autonome pour les personnes âgées mais aussi les personnes handicapées ainsi que les touristes au Japon (lire Comment le Japon veut améliorer l’accueil des touristes). Elle a annoncé que ce service de taxi autonomes serait en place pour les JO de Tokyo en 2020. Une deadline ambitieuse quand on compare à Google qui n’a toujours pas défini un calendrier alors que son projet Google car a débuté en 2009.

Enfants qui dorments dans un taxi autonome

Des personnes âgées dans un taxi autonome

Deux enfants dans un taxi autonome au Japon


Laisser un commentaire

  1. bob

    Lorsque ça sera réellement au point et que ça arrivera en France, les chauffeurs de taxi ne réagiront-ils pas comme avec Uber ?
    Petite question, si quelque active un brouilleur de GPS (50$ sur internet), dans un taxi totalement autonome, ce véhicule Pourra-t-il tout de même fonctionner ?