Filière robotique : la place de la France

Avec le plan France robots initiatives, une filière robotique est en train d’émerger en France. 100 M€ vont être débloqués pour faire de la France un leader de la robotique d’ici à 2020. Mais comment se place la France par rapport à ses voisins ?

La filière robotique mondiale déjà structurée

Il n’est pas trop tard pour se structurer, pense Bruno Bonnell, PDG de Robopolis et Président du syndicat Syrobo, et les 100 M€ devraient suffire à faire décoller les collaborations public-privé dans ce secteur. Il n’est pas trop tard non plus pour rattraper les autres pays, qui pour la plupart, ont lancé un plan similaire il y a déjà quelques années.

Humanoides_fr_robot_industriel_pic2

Le plan américain Advanced manufacturing partnership

Les Américains sont les derniers à avoir lancé un plan similaire à celui d’Arnaud Montebourg. Il a été initié lors d’une visite de Barack Obama le 24 juin 2011 au Centre national d’ingénierie robotique de l’université Carnegie Mellon. Le plan vise à développer la robotique de service professionnelle principalement à hauteur de 70 M$. Par ailleurs, les Etats-Unis participent à hauteur de 41 millions de dollars par le biais du Département de la Défense, à un programme de drones.

Le Korean Robotics Basic Plan de la Corée

La Corée du Sud a son Korean Robotics Basic Plan depuis 2009. Pas moins de 750 millions de dollars ont été investis pour développer la filière coréenne avec pour intention de devenir le leader de la robotique mondiale d’ici à 2018.

En nombre d’emplois, cela correspond à créer près de 74 000 emplois entre 2008 et 2018.

Humanoides_fr_robot_industriel_pic1

Le Japon ne mise pas sur un plan national

Le Japon n’a pas fait d’investissements publics dans la filière. En revanche, il est loin d’être à la traîne grâce notamment aux fonds injectés par ses grandes entreprises du secteur privé comme Kawasaki Heavy Industries, Yaskawa Motoman, FANUC Robotics, Honda, Kawada Industries… Ces deux dernières ont investi respectivement 100 M$ et 300 M$.

Sans véritable plan robotique, le Japon reste une des nations les plus ancrées dans la robotique. 25% de la totalité des robots industriels existant dans le monde se trouvent au Japon : d’après un rapport de la Fédération Internationale de Robotique (IFR), l’inventaire mondial de ces robots a atteint 1 235 600 à la fin de l’année 2012, dont 291 000 rien qu’au Japon. Enorme !

Humanoides_fr_robot_industriel_foxconn_cover

Taïwan se donne les moyens de faire partie des grands

En 2005, un plan public baptisé Intelligent Robotics Industry Development a été mis en place sur l’île, afin de développer les industries taïwanaises à hauteur de 67 M$.

Sans oublier que Foxconn est en train de construire un empire robotique là-bas : d’ici à la fin 2014, la société entend investir 223 M$ en équipant son usine de Taichung avec 1 million de robots. Des chiffres qui font tourner la tête !

Et la France dans tout ça ?

Avec 100 M€ à injecter, le plan français n’est pas ridicule par rapport à ses concurrents étrangers. En organisant la filière française, on va aider les start ups et PME à grandir, créer de nouveaux emplois, attirer de nouveaux investissements et susciter l’intérêt des jeunes générations.


Laisser un commentaire

  1. Mal-Developpement Roots in Africa – Cherkaoui Journal

    […] la France comptait un peu plus de 100 robots pour 10 000 salariés.  Cette proportion situait la France en retard, en comparaison à ses voisins européens tels que l’Allemagne qui en compte près de […]

  2. Cherkaoui Journal

    […] la France comptait un peu plus de 100 robots pour 10 000 salariés.  Cette proportion situait la France en retard, en comparaison à ses voisins européens tels que l’Allemagne qui en compte près de […]

  3. Globalisation Robotique – Force de Travail ou Intelligence Innovatrice – Cherkaoui Journal

    […] la France comptait un peu plus de 100 robots pour 10 000 salariés.  Cette proportion situait la France en retard, en comparaison à ses voisins européens tels que l’Allemagne qui en compte près de […]

  4. zelectron

    France robots initiatives ... avec 15 ans de retard ... le rattrapage sera plus que difficile...
    Tous les gouvernements de droite comme de gauche on chanté les louanges du tourisme et d'Airbus les PMI:ETI ont été malmenées au point d'être exsangues aujourd'hui. Chaque €uros dépensé pour un "CAC40" ou pour une EDF, SNCF ou autre France Telecom est un assassinat en règle de la VRAIE innovation et future force vive de l'industrie manufacturière (seule à avoir un potentiel exportateur, je n'ai jamais entendu dire que le rond de cuir était une denrée prisée à l'étranger) je n'oublie pas le monde agri-agroalimentaire qui vient de perdre sa 1ere place européenne devant l'Allemagne, un comble !

  5. zelectron

    la somme de 100 millions est ridicule par rapport aux efforts de nos concurrents mondiaux et de l'avance considérable qu'ils ont prise ces dernières années. L'article cite Foxconn avec juste raison: c'est une société privée qui à elle seule investit 2 fois et demi plus que l'état français, de qui se moque-t-on? Certes il ne faut pas décourager les bonnes initiatives mais les seuls robots où nous pourrons tirer notre épingle du jeu seront ceux correspondants à des niches et comme d'habitude les grandes séries nous échapperont !