Robotique : la fin de l’humanoïde ? par Bruno Bonnell

Bruno Bonnell vient de publier une tribune sur le site LesEchos.fr où il pose la question de l’avenir de la robotique humanoïde face à l’arrivée des nouveaux robots collaboratifs, les cobots. Seul l’avenir nous le dira…

Bruno Bonnell est président de Syrobo, syndicat de la robotique grand public et chef de projet du gouvernement. Mais il est également le président de Robopolis, seul distributeur en France des robots ménagers de la marque iRobot. Donc, la robotique humanoïde, comme le patron d’iRobot, il n’y croit pas… Pourtant on ne peut pas dire qu’elle n’ait pas progressé et qu’elle tend vers un nouveau rapport homme-machine.

Il n’y a qu’à voir comment les robots humanoïdes se sont comportés lors du tournoi de robotique organisé par la DARPA par exemple. Il est vrai que c’est une des disciplines les plus compliquées en robotique, mais comme le montre cette étude, la morphologie d’un robot dépendra de la tâche qu’il aura à accomplir.

Blog_Humanoides_Fr_robot_industrialisation_baxter

Il est clair que dans un contexte industriel, un cobot comme le Baxter, qui est un semi-humanoïde, fera très bien l’affaire. L’ouvrier se souciera peu d’avoir à ses côtés un robot qui lui ressemble. Mais pour ce qui est de la robotique affective ou la robotique de compagnie, la question est toute autre…

Voici la tribune de Bruno Bonnell :

L’écrivain tchèque Karel Capek se doutait-il, en écrivant la pièce de théâtre « Rossum’s Universal Robots », de son impact futur sur l’inconscient collectif ? Les « robots », mot qu’il crée en 1920, y sont décrits comme des humains décérébrés destinés à remplacer les ouvriers. Cela déclenchera le débat récurrent du conflit entre robotique et emplois. Au-delà, cette vision convaincra de nombreux scientifiques de considérer l’humanoïde comme solution technologique ultime et entraînera des investissements colossaux dans ce « graal » de la robotique… Clément Ader, l’inventeur du mot « avion », chercha lui aussi vainement à faire voler son Eole en lui faisant battre ses ailes de bois. Il est resté cloué au sol, tandis que l’aviation se développait sans imiter les oiseaux.

Aujourd’hui, de nouveaux robots commencent enfin à tuer le mythe anthropomorphique du robot : l’américain Baxter de Rethink Robotics, le suisse Frida d’ABB, les japonais Nextage de Kawada Industries et ADA (Autonomous Dual-Arm) de Seiko Epson. Tous ont en commun de disposer de deux bras symétriques, d’une vision sophistiquée et sont capables d’exécuter une multitude de tâches humaines. Mais ils n’ont rien d’humanoïdes. « Ils ne sont pas conçus pour ressembler à l’homme, mais pour avoir une géométrie humaine, comme l’explique le professeur japonais Hirochika Inoue. Adaptables et collaboratifs, ils ne sont plus perçus comme des concurrents potentiels, mais acceptés comme des collègues de travail. » Responsable de la robotique chez Kawada, Inoue a initié un atelier pilote au sein de l’entreprise japonaise Glory, qui fabrique des monnayeurs. Plusieurs dizaines de robots Nextage y travaillent en association avec du personnel humain. Hommes et robots sont interchangeables sur les postes de travail en fonction des compétences des équipes. On parle d’ailleurs de « cobots », un néologisme soulignant la complémentarité homme-robot. Avec ses robots zombies, Karel Capek avait anticipé la révolution robotique, mais sous-estimé la capacité de la société à s’adapter à la technologie. Cette nouvelle génération de « cobots » est le premier pas vers un nouveau rapport homme-machine.

Bruno Bonnell


Laisser un commentaire

  1. Zenoob

    l'impression 3D évoluant très vite, bientôt on pourra créer un squelette similaire à celui d'un humain ou tout autre créature et en créer de nouvelles bien plus performantes avec matière au choix, ensuite par pression hydraulique ou par air dans un premier temps on fera les muscles, puis lorsque l'on aura une matière "siliconnable"capable de se contracter grâce à un courant électrique, le tour sera joué, il ne restera plus qu'a mettre en place une gestion de l'ensemble par intelligence artificielle, ils devraient se concentrer sur l'impression 3D et trouver cette matière siliconnable réagissant au courant électrique plutôt que de rester dans ces types mécaniques...

  2. ghostwan

    Lol seul l'avenir nous le dira...
    Wait for it, it's gonna be legend...dary!

  3. marion

    vous m'avez fait rire

  4. Positron-libre

    Bonjour,
    Avec la particule "bot" on peut tout faire :
    Medibot est un robot médicale ou d'assistance médicale,
    Domobot pourrait être un robot domestique,
    Cabot est seulement le synonyme de chien...

  5. lamoule

    OKKKK, jamais entendu ce terme-là. J'aurais appris quelque chose aujourd'hui.

  6. Humanoides.fr

    @lamoule : un cobot est la contraction des mots "robot" et "collaboratif"

  7. lamoule

    chef ya une fôte dans la phrase juste en dessous de l'image représentant Baxter...
    "Il est clair que [...] un cobot comme le Baxter,[...]"