Rolls-Royce : Plongée dans l’univers futuriste des navires autonomes

Rolls-Royce envisage de mettre à l’eau des navires autonomes dès 2025. Ces bateaux du futur offriraient à l’équipage des postes de travail intelligents avec des fonctions automatisées.

Avec son concept baptisé « oX bridge », l’industriel britannique nous projette en 2025, en plein coeur de la prochaine génération de systèmes que produira l’industrie navale. Le projet développé aux côtés du centre de recherche technique VTT de Finlande et l’université Aalto, explore les différentes voies possibles pour le développement de cargos intelligents, entièrement conçus autour de systèmes embarqués collectant et analysant en temps réel les données sur l’activité à bord ainsi que sur les passagers.

rolls-royce-oX-bridge-cockpit-1

Ces paquebots intelligents reconnaitraient par exemple les passagers sur le pont et leur proposerait des services selon leur préférences.

Mikael Makinen, Directeur de la branche navale de Rolls-Roycea a déclaré:

Nous entrons dans une période très excitante de l’histoire du transport maritime, où la technologie, et en particulier l’utilisation intelligente du Big Data va conduire à la prochaine génération de navires. Au cours des dix à vingt prochaines années, nous pensons que l’intelligence embarquée sera la force motrice de notre industrie et déterminera son avenir ainsi que les prochains types de navires ainsi que le niveau de compétence des équipages de demain. Le nouveau concept oX bridge est un exemple de système embarqué qui sera mis en oeuvre dans le futur, et un aperçu de ce qui sera possible de faire en matière de navigation, d’efficacité énergétique des opérations et de sécurité en mer.

rolls-royce-oX-bridge-cockpit-2

A la façon du cockpit intelligent de Thales, des instruments de bord à commandes tactiles et affichant en réalité augmentée l’environnement du navire, permettent au pilote de visualiser les dangers potentiels autour de son embarcation et contrôler de manière plus intuitive ses déplacements.

rolls-royce-oX-bridge-cockpit-3

Ce sont les équipes Rolls Royce basées en Norvège et Finlande et spécialisées dans la surveillance à distance en temps-réel qui sont chargées de ce projet. La plupart des technologies qui permettront de piloter de manière autonome les navires, voire même des navires sans pilote, existent déjà. Mais les intégrer dans les systèmes maritimes va prendre du temps, une vingtaine d’années selon Rolls Royce. Alors patience…

rolls-royce-oX-bridge-concept-cockpit

rolls-royce-oX-bridge-cockpit


Laisser un commentaire

  1. cocze

    Tout comme on n'a eu moins besoin de maréchaux ferrants qu'à une certaine époque, pourtant, depuis, on a connu une période qu'on a appelé les 30 glorieuses...

  2. LeStef

    Et à la longue, la disparition des équipages....la déshumanisation du travail et des chômeurs en plus. Déjà qu'il est extrêmement difficile pour un européen d'avoir un embarquement, là c'est la fin du métier de marin dans 30 ans!!