SAFFiR, le nouveau robot pompier de l’US Navy

L’US Navy va tester un robot humanoïde pompier à bord de son navire désaffecté Shadwell, amarré à Mobile Bay, en Alabama. Du nom de SAFFiR, le robot sera capable d’intégrer des équipes de pompiers pour éteindre des incendies en pleine mer. Le robot a été développé par les équipes de recherche des universités Virginia Tech, UCLA et l’Université de Pennsylvanie.

Les feux de navire sont la hantise des marins. Ils peuvent se révéler très dangereux car un navire est un espace confiné, de structure complexe et concentrant de nombreuses matières première combustibles (carburant, huiles, gaz, peintures). C’est un danger pour les marins à bord mais également pour ceux qui vont combattre les flammes en cas de départ d’incendie.

Robot Pompier de l'us navy

Ainsi, l’US Navy a eu l’idée de développer conjointement avec des universités américaines (UCLA, Virginia Tech et Penn) des robots pour assister les hommes dans leur combat contre le feu. Dès cet été la Marine Américaine testera deux prototypes différents, tous deux des humanoïdes.

Les robots devront être capable d’accomplir différentes tâches comme par exemple se tenir en équilibre malgré le navire qui tangue, ouvrir des vannes, ramasser des objets, diriger la lance à eau vers la source de chaleur et éteindre les flammes évidemment. En outre, ces robots humanoïdes devront sauver des vies et posséderont des capteurs de vision et de détection pour repérer les corps humains à travers la fumée. Ils pourront mémoriser le plan du navire et se déplacer de manière autonome à l’intérieur de celui-ci.

SAFFiR, nouveau robot pompier de l'US Navy

Les deux robots seront de taille humaine, environ 1m50 et capables de travailler en équipe avec des pompiers humains pendant une trentaine de minutes. Ils ressembleront peu ou proue aux humanoïdes de la DARPA qui ont participé à la compétition robotique l’hiver dernier. Baptisés SAFFiR pour Shipboard Autonomous Firefighting Robot (robot pompier autonome pour navires) ils auront une plus haute capacité à résister aux hautes températures (500°C) qu’un être humain.

Un système de reconnaissance vocale permettra aux robots d’interpréter des ordres dans un contexte du feu. Les ordres donnés par les pompiers hommes seront très brefs, précis et les robots devront obéir et agir en fonction, car la vie de leurs coéquipiers humains dépendra d’eux. L’interaction homme-machine ressemblera fortement à cela :

L’US Navy testera ces robots à partir de cet été dans l’espoir d’intégrer les premiers robots humanoïdes pompiers sur des navires d’ici 2015. Coût d’une unité : 1 million de dollars.


Laisser un commentaire