Sale journée pour ASIMO

Pas plus tard que la semaine dernière, HONDA était fière de publier une vidéo retraçant l’histoire de la marque et finissait par son produit le plus abouti, le robot ASIMO. Lors d’une conférence de presse au musée national des sciences émergentes et de l’innovation, le Miraikan, ASIMO a connu le jour le plus honteux de sa vie de robot.

Aucun robot n’aurait souhaité être à la place de celui qui est censé être l’humanoïde le plus avancé sur Terre. Lors d’une démonstration devant des journalistes (en plus !), ASIMO n’a cessé de mal interpréter les gestes dans l’assistance.

humanoides_fr_asimo_honda_plantage2

Alors que les journalistes prenaient des photos à partir de leurs smartphones, ASIMO interprétait ces gestes comme des levers de doigt signifiant une demande de prise de parole. Il avait été programmé pour l’occasion, pour détecter la personne qui lèverait la main et lui donner la parole.

A l’inverse, le robot n’a cessé de poser la question « Qui veut poser une question à ASIMO ? » en voyant tous ces bras se lever pour prendre des photos de lui. Pauvre ASIMO, il était complètement perdu !

Comme quoi, cet épisode rejoint les commentaires que l’on peut lire sur ce site, la robotique n’est pas encore au point en 2013. Pour une machine censé être la référence des robots de service à la personne, il va falloir encore bosser les gars ! Surtout que ce n’est pas la première fois… rappelez-vous cet epic fail qui remonte à 2006 :

Ou encore ce plantage en 2007 :


Laisser un commentaire

  1. abriotde

    Personnellement je pense qu'Assimo est largement commercialement viable pour 15 000 a 50 000 euros. Est-ce que le PC ne plantait pas en 1970? ou la voiture était elle fiable en 1900? Mieux l'Arquebuse était moins fiable et rapide que l'arc ou l’arbalète en 1500 et pourtant elle trouvait preneur.

    On achète un produit pour 2 raison :
    - Le plaisir et Assimo véhicule une image Hi-Tech égalé seulement par les Google Car automatique
    - Le côté pratique et Assimo est capable d'exécuter des tâche humaine complexe par apprentissage, il ferrait un parfait ouvrier polyvalent (pour cueillir les fruits par exemple).

  2. Roberto

    Le syndicat pour la défence des robots ne serait il pas derrière cette mise en scène ?

  3. rxg

    Espérons que Romeo (Aldebaran-Robotics) fera mieux au niveau IA...

  4. Mansan

    "Sage est celui qui apprend de ses erreurs."

    "Mais plus sage encore est celui qui apprend des erreurs des autres."