Sexe et robotique : les maisons closes du futur

Le plus vieux métier du monde à l’aube d’une vraie révolution ? Les débats sur la légalisation de la prostitution sont déjà dépassés. Et non pas parce que la morale aura vaincu, mais parce que la science apporte de nouvelles solutions.

Deux chercheurs de l’Université Victoria de Wellington en Nouvelle-Zélande ont en effet développé une théorie futuriste sur le sujet : « En 2050, le quartier chaud d’Amsterdam sera l’affaire de prostituées robotisées, qui n’auront pas d’infections sexuellement transmissibles et qui ne seront pas des travailleuses clandestines de l’Europe de l’Est réduites à l’esclavage. Le conseil municipal aura un contrôle direct sur les travailleuses du sexe en contrôlant les prix, les heures d’ouverture et les services sexuels« .

Sur un plan juridique rien ne s’y oppose. Car en théorie les prostituées robotiques resteraient des « objets » et échapperaient ainsi à la réglementation liée aux prostituées humaines. Même s’il faut savoir qu’aujourd’hui encore certains états et certaines cultures interdisent toujours la vente ou l’utilisation d’accessoires sexuels.

une robot poupée vue de face

Des prestations qui ne seraient pas accessibles à tous puisque les chercheurs estiment l’entrée et l’accès illimité à tous les services de ces maisons closes du futur entre 7.500 et 10.000€. Un tarif qui sera amené à diminuer mais qui ne permettra pas de résoudre tout de suite les problèmes liés à la traite des êtres humains.

Absurde ? Et pourtant, on retrouve déjà au Japon des « maisons closes » de poupées à taille humaine, les Doll No Mori, dans lesquelles le client choisi et utilise son modèle à son gré. En Allemagne, un jeu ingénieur a créé First Android, une poupée dotée d’un système circulatoire qui la rend chaude au toucher. Sa cage thoracique est animée pour donner l’illusion d’une respiration et elle est capable de simuler une excitation sexuelle par des mouvements du bassin. Aux Etats-Unis, le robot Roxxxy a fait couler beaucoup d’encre cette année. Elle est dotée d’une peau synthétique et peut endosser cinq personnalités différentes : aventureuse, extravertie, timide, femme sage et dominatrice. « Roxxxy connaît vos goûts, elle sait ce qui vous fait plaisir et ce que vous n’aimez pas. Elle peut suivre une conversation et exprimer son affection pour vous. Il lui arrive même d’avoir des orgasmes« . Une version masculine, Rocky, est aussi disponible.

robot ou prostituée ?

un homme qui embrasse un robot

L’industrie du sexe a toujours su s’emparer précocement des avancées scientifiques et technologiques : photographie, cinéma, internet, etc. Une majorité de personnes restera évidemment attachée aux relations sexuelles avec d’autres êtres humains mais pour d’autres l’amour avec un robot sera une nouvelle alternative. Si l’idée d’avoir des relations sexuelles, ou même de se marier avec une machine est aujourd’hui difficile à concevoir, il suffit de regarder quelques décennies en arrière pour se remémorer ce que l’on pensait alors des relations homosexuelles, des sextoys ou simplement des mariages interraciaux. Les robots sont peut-être simplement la prochaine évolution.

Au-delà du sexe

Mais les relations avec les humanoïdes pourraient aller plus loin. « D’ici à 2050, les êtres humains tomberont amoureux et se marieront avec des humanoïdes. On sera capable de construire des machines qui nous ressembleront et reproduiront nos émotions : il deviendra quasi naturel de les aimer. C’est inévitable », énonce David Levy, chercheur à l’Université de Maastricht. Il ajoute que les premiers mariages entre humains et robots pourraient être célébrés dès 2050 à l’étranger.

Les prostituées robotiques peuvent-elles mettre fin au trafic d’êtres humains, à la prostitution, la pédophilie et les maladies sexuellement transmissibles ? Il reste certain qu’elles proposeront des services sexuels plus variés et parfaitement adaptés aux plaisirs individuels, sans aucun risque de transmission de maladie et en évitant la potentielle culpabilité du client.

red light d'amsterdam

Au-delà de la prostitution, le sexe entre humains finira t-il par être réservé aux curieux, aux nostalgiques de la chair ou aux hippies du sexe ? Est-ce qu’ils ne seront pas pris pour des barbares et des inconscients à risquer grossesses et maladies, pour un plaisir bien moindre à celui que procurera une machine ?

Sources : Roxxxy, Wikimedia Commons, Ryan Etter

Marlène Moreira (@mrlnmoreira)
Ex-Aldebaran et passionnée d’innovation et de robotique.


Laisser un commentaire

  1. KITTY

    si la societe et ses moeurs a la con ne nous imposait pas ce mode de vie debile, on en serait pas la...quand on voit la misere sexuelle qui regne dans ce monde est il vraiment etonnant de voir les choses evoluer ainsi?

  2. peter

    rien n'empêchera le plus vieux métier du monde et des femmes se prostitueront toujours pour de l'argent

  3. Jessica

    Bonjour,
    Pour ma thèse je suis à la recherche des photographes qui ont réalisé les clichés des robots de cet article, n'hésitez pas à me contacter si vous connaissez leur identité (où si vous connaissez d'autres artistes qui travaillent avec). Merci beaucoup !
    Facebook: Jessica Ragazzini Castello

  4. Robert Cholette

    Je crois plutôt que la robotisation pourra seulement alléger certains problèmes, mais, ne pourra pas tous les régler sans en n'engendré d'autres.