Sigmaban représentera la France à la Robocup 2014

Sigmaban, le robot humanoïde au sein du projet Rhoban, est la seule équipe française qui a réussi à se qualifier pour la Robocup Soccer 2014 au Brésil, qui aura lieu du 19 au 25 juillet prochains. Il s’agit de sa troisième participation à la coupe du monde robotique. Présentation de notre seul espoir français…

 

Présentation du projet Rhoban

Le projet Rhoban réunit des enseignants / chercheurs, des hobbyistes et des artistes intéressés par la création de systèmes robotiques autonomes tels que robots humanoïdes, robots araignées ou robots agricoles. Les activités du projet Rhoban s’articulent entre recherche scientifique au LaBRI (Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique), formation à l’Université de Bordeaux et à l’Institut Polytechnique de Bordeaux et transfert technologique grâce à la startup Rhoban System S.A.S. et Aquitaine Science Transfert.

Projet-Rhoban-Sigmaban-football

Rhoban Football Club : allez les bleus !

Le « Rhoban Football Club » participe à la Robocup depuis l’édition d’Istanbul en 2011. En 2013, aux Pays-Bas, l’équipe a gagné ses premiers matches mais n’a pas réussi à se qualifier pour les phases finales.

Le Sigmaban mesure environ 50 cm de haut pour 4 kg. Il se compose d’un squelette en aluminium qui lui confère solidité et souplesse, de jambes en plastique et des pieds en silicone. Solidité, car pendant un match, il doit pouvoir se relever s’il tombe à terre, sans se casser. Sa souplesse conférée par des articulations semi-passives (certaines sont contrôlées par des amortisseurs, d’autres pas) au niveau du bassin et de la colonne vertébrale, ainsi que des amortisseurs hydrauliques télescopiques dans les hanches, est inspirée par l’anatomie humaine. Ce qui permet au Sigmaban d’adapter sa posture en articulant en permanence ses membres en fonction des contraintes qu’il subit : les mouvements et les chocs en tout genre sont absorbés par la structure compliante. Son intelligence motrice lui permet de se comporter sur un terrain de foot de manière autonome, quelles que soient les difficultés qui se présentent à lui.

Sigmaban-du-projet-Rhoban-Labri

Cette année l’équipe représentée par son capitaine Olivier Ly, docteur en informatique et à l’origine de ce projet, espère aller plus loin que nos Bleus pendant la Coupe du Monde, c’est-à-dire passer au moins les 1/4 de finale. Pour cela, l’équipe a travaillé sur une nouvelle conception mécanique, allégée, et des algorithmes d’analyse d’image et de stratégies plus évolués. Il faut savoir que l’équipe conçoit le robot à tous les niveaux : mécanique, mécatronique, système embarqué, logiciel, simulation, physique & mathématiques.

Ils ont créé tout une fratrie, dont Sigmaban est le petit dernier spécialement conçu pour participer à des matchs de foot car il intègre la vision (analyse d’images en temps-réel) et plus de dynamisme. De plus, et ça peut lui rendre service, il est capable d’élaborer des stratégies pour marquer des buts. Ses grands frères, humanoïdes eux aussi, sont Rhoban et Acroban.

Acroban, développé conjointement avec l’équipe Flowers de l’INRIA Bordeaux a été conçu pour interagir avec son environnement grâce à sa compliance et permet d’étudier plusieurs questions telles que l’utilisation de la colonne vertébrale et de la semi-passivité pour la locomotion, et les interactions physiques homme-robot.

Rhoban est le premier robot créé par l’équipe en 2008. Il peut marcher, se relever, monter des marches et même danser !

Une autre partie se joue hors des terrains

Bien plus que la préparation pour un tournoi robotique, l’équipe Rhoban Football Club est actif à plusieurs niveaux : recherche bien sûr, pédagogique ainsi qu’associatif.

L’équipe se compose de neuf personnes, chercheurs et ingénieurs majoritairement. Mais lors de leurs participations aux différents tournois, l’équipe intègre des étudiants et des personnes non issues du monde de la recherche ou de l’enseignement, comme les membres de l’association RobotCampus.

Sous son caractère ludique, l’épreuve de football porte deux problématiques de recherche fondamentale pour la robotique : la locomotion et plus généralement la motricité, et autonomie (intelligence artificielle).

La question de la locomotion portent des enjeux scientifiques et technologiques très importants: la compréhension de cette question est à la base de la conception de prothèses robotiques ou encore d’exosquelette. De façon concrète par exemple, le projet Rhoban travaille à la conception d’une orthèse destinée aux personnes présentant des déficiences musculaire dans la jambe, par exemple à la suite d’un AVC.

L’autonomie est elle aussi une question importante du point de vue des enjeux. Par exemple, l’agriculture de précision s’appuie sur des techniques de prise de décision sous information partielle très similaires à celle que nos robots utilisent pour se positionner sur le terrain.

Site web du projet Rhoban


Laisser un commentaire