Sortie du LS3 lors du RIMPAC américain

Nouvelle sortie du LS3, le robot mulet de la DARPA, que nous n’avions plus vu depuis ses derniers essais en 2013. Lors du RIMPAC, exercice militaire sous commandement américain, le robot quadrupède développé par la société Boston Dynamics (rachetée par Google) a effectué ses premiers ravitaillements en conditions réelles.

Le RIMPAC, Rim of the Pacific Exercise (RIMPAC), a lieu tous les deux ans sur le sol américain, au large de Hawaï. C’est un exercice auquel prennent part différentes marines internationales (l’Australienne, la Canadienne, la Britannique, la Chinois, la Russe, etc.) chapeautées par la direction de l’United States Pacific Command (Commandement du Pacifique, PACOM).

Robot-mulet-LS3-de-Google-pour-la-DARPA

Au cours du RIMPAC 2014, un groupe de combat du corps des Marines s’est servi du LS3 (anciennement appelé AlphaDog ou BigDog). Il s’agit d’une mule robotique (son design est similaire à la morphologie de l’animal de ce même nom), servant à transporter des charges lourdes (180 kg) afin d’alléger les fantassins. Il peut progresser sur la plupart des terrains.

Trois Legged Squad Support System (système de soutien au fantassin) ou LS3 ont participé à l’exercice parmi 22 pays, 55 navires, 200 avions et 25 000 personnes.

Robot-mulet-en-train-de-ravitailler-les-soldats

La prouesse du LS3 est qu’il est capable de suivre les soldats en se tenant à quelques mètres derrière son leader, et ce, sur la plupart des terrains qu’ils soient plus ou moins accidentés, en présence d’arbres, de hautes herbes ou de boue. Ce qu’il n’est pas possible de faire avec un véhicule traditionnel, beaucoup moins manoeuvrable que ce robot.

Ce robot est encore au stade prototype, il permet à la DARPA de tester des nouvelles technologies pour les combats du futur. Mais les soldats qui travaillent avec, le considèrent déjà comme un compagnon vivant, tel que serait un chien de patrouille. La question de l’attachement à un robot se pose.


Laisser un commentaire

  1. AsC

    Alors en Europe on est prêt à se taper sur la tronche, et de l'autre côté du monde on se fait des petits entraînements entre potes..c'est n'importe quoi