Sphero et ses robots domestiques partent en conquête

sphero-robot-misty

Le fabricant de jouets Sphero lance Misty Robotics, une nouvelle société pour placer des robots avancés dans les maisons.

En matière d’ambition, Misty Robotics, la nouvelle filiale de Sphero, ne fait pas semblant en affirmant que son premier produit sera dévoilé en 2018. Dans cette perspective, Sphero, créateur du célèbre BB-8 téléguidé, a rassemblé 11,5 millions de dollars pour lancer Misty, mise sur pied à partir de la division de robotique avancée de Sphero.

sphero-robot-misty-1

La création des produits sera supervisée par le co-fondateur Ian Bernstein dont l’objectif est de mettre « un robot personnel dans chaque maison et bureau » à destination des consommateurs traditionnels. Il s’explique : « Il est devenu évident que Sphero doit se concentrer sur le jeu connecté. Nous devions créer une nouvelle société afin de pouvoir disposer de plus d’argent et d’avancer plus rapidement sur cette idée de robotique autonome à avoir chez soi et au bureau ».

Pour l’heure, Misty, société basée à Boulder (Colorado), n’a pas partagé beaucoup de détails sur l’apparence de ces robots. Seul un prototype précoce circule sur la toile. Selon un rapport de TechCrunch, les premiers produits de la société seront ciblés sur le marché dit « amateur / créateur ». Misty a toutefois laissé entendre que ses robots seront plus sophistiqués que les Kuri ou les Jibo.

Un nouvel entrant sérieux sur le marché des robots compagnons ?

Il est donc clair que Misty a de grandes ambitions et va progressivement se concentrer sur la construction de robots domestiques plus fonctionnels. Dans un communiqué de presse, la société affirme que les robots à l’avenir seront « vus et traités comme nos amis, nos coéquipiers et une partie de nos familles », et effectueront des « tâches utiles » comme « l’interaction avec les humains dans le divertissement ». Ian Bernstein va même plus loin : « Bientôt, les robots seront un point de contact constant tout au long de notre vie, devenant monnaie courante et servant à une variété d’objectifs qui sont très différents de ce qui existe aujourd’hui. Ma vision est que Misty Robotics soit responsable de la gestion de l’avenir ». Rien que ça. C’est dit.

sphero-robot-misty-2

On sait aussi que c’est Tim Enwall, le fondateur de la société domotique Revolv, qui assumera le rôle de PDG de Misty, qui au passage emploie une demi-douzaine d’ex-salariés de Sphéro. Jusqu’ici Sphero était surtout connu comme un créateur de robots jouets, y compris en référence aux films populaires que sont Star Wars, Cars ou Spider Man. Mais visiblement Sphero formule des ambitions plus grandes. Fondée sous le nom de Orbotix en 2010, Sphero a connu une croissance rapide au cours des dernières années, en passant d’une niche sur la balle robotisée contrôlée par un smartphone à un partenariat avec Disney.

Toujours est-il que le pari est audacieux, lorsque l’on sait que d’innombrables entreprises s’y sont essayées avant de comprendre que leurs technologies étaient à moitié cuites face aux attentes des consommateurs quasiment impossibles à satisfaire pour l’heure. En effet, pour qu’un robot s’impose dans une maison, il doit être abordable et capable d’effectuer une tâche que les gens ne peuvent ou ne veulent tout simplement pas effectuer. Seul Roomba, l’aspirateur de iRobot, commence à tenir ses promesses. A ce stade, Misty plante les graines de son robot dont on ne sait pas encore si il ressemblera à un humanoïde, un animal ou autre chose. Sera-t-il un concurrent sérieux dans la familles des robots domestiques ? Reste à voir.

Kuka se lance dans les robots assistants

Par ailleurs, Kuka travaille en ce moment même sur des robots de consommation. Grâce à ses nouveaux propriétaires, le fabricant chinois d’appareils ménagers Midea, la plus grande entreprise de robotique industrielle d’Allemagne envisage de devenir plus familière aux yeux du grand public.

« Midea ne fait pas de robotique ou d’automatisation, alors Kuka est l’automatisation de Midea. Et ils sont très bien connectés à l’industrie grand public. Donc, ensemble, nous voulons faire de la robotique des consommateurs », a expliqué le CEO Till Reuter dans une interview accordée au Financial Times.

kuka-robot-midea

Midea a en effet acheté Kuka l’année dernière pour 4,5 milliards d’euros. L’entreprise chinoise fabrique une large gamme de produits pour la maison, y compris les systèmes d’air conditionné, les machines à laver, les fours, les réfrigérateurs et plus encore. Rien n’est clair quant au type de produit que vise à produire Midea. Mais l’expertise de Kuka dans l’automatisation des tâches physiques lourdes suggère que les deux entreprises mènent des recherches au-delà des simples robots « home-hub ».

Kuka pourrait très rapidement se tourner vers les robots assistants, capables par exemple d’aider dans leurs tâches les personnes âgées. Une stratégie qui s’inscrirait dans les nouveaux intérêts de Kuka qui a récemment lancé des robots de plus petite taille que ses habituels bras industriels. On pense notamment ici aux cobots de leur gamme iiwa conçus pour offrir aux ouvriers d’usine une troisième main…


Laisser un commentaire