SWARMIX : un projet de collaboration entre l’homme, l’animal et les robots

La frontière entre les nouvelles technologies et nos modes de vie est de plus en plus poreuse. C’est un terrain de jeu idéal pour les scientifiques qui cherchent à développer des outils toujours plus innovants pour répondre aux enjeux de demain.

Notre monde change. Globalisé, numérisé, robotisé… notre quotidien est en perpétuelle évolution, essayant de s’adapter en permanence aux progrès des communications, de la santé, de l’énergie, des transports. Tous ces domaines convergent, interagissent ensemble et de ce fait, des nouveaux concepts émergent… comme le projet SWARMIX.

Dans ce contexte, l’institut IMDEA de Madrid et l’ETH Zürich ont signé un accord de collaboration pour la recherche et le développement de concepts basés sur l’essaimage technologique, c’est-à-dire, le comportement en groupe de nos appareils, robots, objets connectés, etc. Il s’agit d’appliquer aux appareils électroniques au sens large, le même principe qui régit la vie de groupe chez certaines espèces animales comme les colonies d’abeilles.

SWARMIX-un-projet-de-collaboration-entre-l'homme,-l'animal-et-les-robots

La Marine américaine vient d’en donner un exemple cet été, avec un exercice d’escorte d’un bateau par cinq navires patrouilleurs sans pilote à bord.

L’idée derrière l’essaimage technologique, est d’arriver à créer un système formé des agents hétérogènes, comme les robots par exemple, pour qu’il effectue des tâches complexes, qui d’ordinaire, n’auraient pas pu être accomplies individuellement. Pour cela, les éléments du groupe intéragissent ensemble et avec le monde extérieur, en échangeant les informations nécessaires collectées par les capteurs embarqués. De ce système collaboratif émerge un résulat global plus abouti, plus « intelligent », permettant de répondre à des problématiques aussi diverses que la surveillance d’un territoire ou la construction d’une maison ou encore les missions de secours lors de catastrophes naturelles.

Le projet de SWARMIX développé par l’IMDEA et l’ETH Zürich consiste à élargir l’usage de l’essaimage technologique aux humains et aux animaux, et non plus seulement aux robots, en posant les bases de la conception, de la mise en œuvre et du contrôle de systèmes multi-agents hétérogènes. La principale nouveauté de SWARMIX réside dans l’intégration de l’humain au sein de la technologie, qui renvoie directement au concours organisé en ce moment par Intel, Make It Wearable.


Laisser un commentaire