Voici TEAL, le drone le plus rapide du marché !

La start-up américaine Teal débarque sur le marché du drone avec fracas grâce à son modèle éponyme capable de voler à plus de 110 km/h.

Le drone, plate-forme de tous les possibles

Le marché des drones est en pleine ébullition. Ce n’est plus une nouveauté. Ses différentes possibilités d’applications plus ou moins utiles et professionnelles ont commencé à éclipser les premières inquiétudes soulevées par la prolifération de ces objets mobiles à l’aspect déshumanisé parfois menaçant. Aujourd’hui le potentiel des drones dépasse largement les craintes qu’il a d’abord suscité. De Palmyre en Syrie à l’exploration des océans en passant par les plateaux de cinéma, l’objet drone fait office de véritable plate-forme multi-fonction. Les acteurs du secteur sont chaque jour plus nombreux, tout comme les solutions proposées par les fabricants. Du lanceur autonome de la société israélienne Airobotics à la caméra volante Janus qui filme en 360°, en passant par l’appareil photo à selfie du chinois Zero Zero, les solutions sont de plus en plus diversifiées et touchent des publics toujours plus spécifiques en même temps que plus généraux.

Teal lance le drone le plus rapide du marché

Aussi, dans ce contexte de pleine croissance, il est proportionnellement plus difficile de sortir son épingle du jeu. Mais ce n’est pas l’avis de cette jeune start-up.

L’annonce de son tout premier drone a fait l’effet d’une petite bombe sur les internets de la technologie et des adeptes de modélisme nouvelle génération. La start-up Teal est sortie de l’ombre avec fracas en présentant un nouveau drone. Un engin de petite taille mais qui en a gros sous le capot.

Sa cible ? Le grand public ? Sa tactique ? Associer vitesse, maniabilité et accessibilité. Teal est capable de voler à plus de 110 km/h et environ à 64 km/h avec un vent de face. Waterproof, il est également assez petit pour rentrer dans votre sac à dos.

Le plus incroyable c’est que la personne qui se cache derrière ce bolide aérien est à peine plus vieux que la sortie du premier drone commercial… George Matus est âgé de 18 ans, il a été plongé dans l’univers du quadricoptère à ses 11 ans et aurait fabriqué sa propre machine dès 14 ans, révèle Cnet.

élaboration du drone teal

le drone américain Teal

le drone américain Teal en plein vol

Un engin intelligent

Il est très rapide mais aussi super-intelligent puisqu’il embarque également un mini-ordinateur à bord. Il est compatible et contrôlable avec les iOS et Android et peut-être radio-commandé comme n’importe quel engin modèle réduit, par tablette ou téléphone. Tout cela pour permettre à des novices de le prendre facilement en main. Son logiciel permet à quiconque d’inventer et d’importer les applications les plus abouties et originales possibles. Le pilote peut choisir plusieurs modes de vol : follow-me, vol libre… Et c’est bien cela qui fait de lui un vrai drone et non pas un simple avion radio-commandé : sa capacité à vous suivre de façon autonome grâce à ses capteurs et son micro-ordinateur embarqué.

Côté caractéristiques techniques, le petit drone n’a rien à envier à ses homologues de DJI ou Parrot. A pleine puissance il dispose d’une autonomie d’environ dix minutes, contre 20 minutes à performances moyennes. Il pèse 730 grammes et peut supporter une charge de 500g. Sa structure est composée en carbone et plastique polycarbonate. Enfin, coté transmission, il est pilotable dans un rayon de 91m en wifi standard, de 762 m en wifi étendue et jusqu’à 1500m en transmission radio. Il fonctionne grâce à un processeur NVIDIA TX1, un GPU 1 TFLOP et un CPU 64-bit ARM A57 CPUs pour une capacité de stockage de 16 gb. Il est ainsi capable de vol autonome et d’atterrissage automatique. Enfin l’équipe travaille également sur un système d’évitement d’obstacles via imagerie captée par la caméra.

Pour la partie imagerie, Teal possède une caméra 4k qui enregistre des vidéos avec une résolution de 13 megapixels. Il dispose d’un système de stabilisation électronique et surtout, son imagerie est compatible avec les casques de réalité virtuelle !

Les 500 premiers modèles ont été mis en prévente pour un coût de 1300$, frais de port compris, sur le site de l’entreprise qui ne s’attendait probablement pas à une telle réception. Les chanceux qui figurent parmi cette courte liste, recevront leur drone à Noël 2016, quant tous les autres devront attendre l’année 2017.


Laisser un commentaire

  1. ANTICIPATION

    Bonjour, je crois que vous faites une grave erreur il y a des Quadricoptére bien plus rapide !

    Par contre, à quand un vrai quadricoptère sport pour les humains, comme celui des chinois mais en position moto, avez-vous vent de quelqu'un entrains de le construire ?