Une technique pour étirer le métal pourrait bouleverser le secteur de l’électronique

Des chercheurs américains ont découvert comment étirer les bandes de métal utilisées dans la construction de composants électroniques flexibles jusqu’à deux fois leur taille sans les briser. Cette découverte pourrait mener à des applications dans des domaines variés comme des batteries pliables, des peaux pour les robots, des capteurs et appareils de surveillance portatifs ou encore des tissus intelligents.

Les chercheurs tentaient depuis des années d’améliorer les connections métalliques minuscules qui entrent dans la fabrication des composants électroniques flexibles. Le métal devait être énormément étiré et rester toutefois conducteur. Pour cela, les fabricants de composants ont le plus souvent utilisé des petits ressorts en métal qui peuvent s’étendre tout en restant conducteur. Le problème de ces ressorts est leur encombrement et leur consommation énergétique, puisque de par leur structure l’électricité doit parcourir de plus grandes distances.

Jusqu’ici, les chercheurs s’étaient intéressés à l’or, qui bien que cher fonctionne mieux que la plupart des matériaux, et au cuivre, qui se brise facilement une fois étiré à plus de 30 % de sa taille d’origine. Les chercheurs de l’université d’Etat de Washington ont découvert qu’en créant une couche d’indium, un métal peu cher comparé à l’or, et en liant celle-ci à une couche de plastique utilisée fréquemment dans les composants électroniques, le métal pouvait être étiré jusqu’à 2 fois sa taille originale. Et lorsque la pièce se brisait, c’était la couche en plastique qui avait rompu.

Selon Rahul Panat, le responsable de la recherche, « c’est une amélioration prodigieuse dans le domaine des électroniques flexibles et des appareils portatifs. » Il tempère toutefois la découverte en disant vouloir étudier les propriétés du métal plus en détail. « Une couche de métal étirée à deux fois sa taille et ne se brisant pas est inhabituelle. Nous avons proposé un modèle pour ce métal étirable, mais il reste beaucoup à faire pour que ce soit validé. »


Laisser un commentaire