Nous avons testé le Sphero : la balle robotique contrôlée par votre smartphone

En partenariat avec le shop Best of Robots, nous avons eu entre les mains le Sphero et nous l’avons testé. Si vous n’avez pas encore entendu parler de cette boule robotique si spéciale : 1) ça nous étonne, 2) lisez la suite du test et vous saurez tout… tout sur cet objet connecté !

Pour vous rafraîchir la mémoire, vous pouvez lire notre première description du produit. Il s’agit d’une sphère de 7,4 centimètres de diamètre et 168 grammes remplie d’électronique et contrôlable à partir d’un smartphone ou d’une tablette.

Depuis notre test, précisons qu’Orbotix a lancé la version Sphero 2.0 et a présenté lors du CES 2014 un autre type de Sphero 2B avec des roues.

En le sortant de sa boîte

On découvre un packaging soigneusement travaillé : graphique, minimaliste, avec des matières de qualité. Et l’intérieur ne déçoit pas. En déballant le Sphero on sent que l’on est face à un produit high-tech qui se veut haut de gamme.

humanoides_fr_sphero_emballage

En sortant la bête, on remarque tout de suite que le Sphero est « habité » : à l’intérieur il embarque un gyroscope, un accéléromètre, un moteur et des LED. Le reste de la boîte contient le chargeur, différents adaptateurs secteur et la notice (succinte car superflue).

La première chose à faire est de charger le Sphero. Ceci se fait par induction, au simple contact du Sphero avec sa base branchée au secteur. Il faut compter trois heures de chargement pour une heure d’utilisation.

humanoides_fr_sphero_induction

Une prise en main relativement aisée

Pour se servir de votre nouveau jouet, il faudra au préalable avoir téléchargé, gratuitement ou moyennant finance, une application. En effet, sans smartphone ou tablette, vous ne pourrez rien faire de votre Sphero. Et c’est là que la boule révèle tout son intérêt. Via Bluetooth, le Sphero va communiquer avec votre appareil mobile Android 2.2+ ou iOS 4.0+, le transformant en surface de contrôle – en glissant votre doigt sur l’écran ou en orientant votre téléphone -.

humanoides_fr_sphero_test_2

Pour une première prise en main, nous vous conseillons de commencer par l’application de base, qui s’appelle tout simplement Sphero, et qui permet de piloter la boule et la faire changer de couleur. Elle se télécharge gratuitement sur l’App Store ou Google Play.

Bien que l’interface de l’application de pilotage soit très intuitive, il nous a fallu un peu d’entraînement pour bien diriger la bête. Au démarrage de l’application, un calibrage est demandé afin de coordonner les déplacements réels de la boule par rapport à ceux de son appareil mobile.

Au cours de notre test, nous avons dû recalibré à plusieurs reprises le Sphero sans aucune raison apparente…

A noter que la plateforme d’assistance en ligne d’Orbotix est très complète. Les réponses sont souvent accompagnées de vidéos, c’est vraiment pratique pour mieux comprendre la résolution des problèmes rencontrés.

Les applications à télécharger

Le constructeur Orbotix a eu la bonne idée d’ouvrir la plateforme Sphero à tous les développeurs en proposant des kits de développement logiciels (SDK) ouverts sous Android et iOS. Ainsi des sociétés comme Chillingo, Banandroid et la communauté de développeurs indépendants, peuvent proposer de nouvelles applications innovantes et, notamment depuis mars dernier, des applications utilisant la réalité augmentée.

Au moment du test, nous avons dénombré vingt-deux applications sur l’App Store et deux de plus sur Google Play. Et c’est là où le bât blesse. Car sans de bonnes applications, le Sphero n’est rien.

Orbotix l’a compris et pour motiver davantage les développeurs, la société américaine a annoncé en mars un nouveau programme, le Sphero Bounty App. Les développeurs sont invités à créer de nouvelles applications pour Sphero dans des genres pré-définis. Ils peuvent ensuite les vendre ou les proposer gratuitement.

humanoides_fr_sphero_test_5

On devrait donc voir dans les prochains mois une augmentation sensible des applications pour le Sphero.

Parmi les plus fun citons :
Sphero Golf (appli gratuite), où votre Sphero fait office de balle de golf et votre téléphone, de club. Définissez un objet à atteindre (le trou), que vous placez au sol, puis à l’aide de votre doigt ou en faisant un geste de swing avec votre téléphone, vous frappez virtuellement votre boule robotisée. En fonction de la puissance et du club choisi vous ferez avancer le Sphero vers la cible.
SpheroH2O (gratuite), un jeu pour cet été quand vous serez dans votre piscine. Jeu multijoueur qui s’inspire de la passe à dix, où chaque équipe devra tenter de garder le contrôle du Sphero et le secouer dès qu’il s’illumine dans la couleur de son équipe (rouge ou bleue), et empêcher l’équipe adverse de faire de même quand la boule change de couleur.
ZombieRollers (0,89 €), jeu où votre Sphero se transforme en manette de contrôle. En le tournant dans tous les sens, vous dirigez un personnage qui doit éviter de se faire manger par des zombies.
Sphero ColorGrab (gratuite), une sorte de Jungle Speed simplifié qui se joue à 6 joueurs maximum. Chaque joueur se voit attribuer une couleur et doit attraper la boule dès que celle-ci s’affiche sur la boule. Plus le joueur est rapide, plus il cumule de points.

Le produit soumis à rude épreuve

Nous avons un peu malmené le produit pour tester sa robustesse. Nous pouvons vous dire que la coque en polycarbonate est vraiment solide. Le Sphero a passé avec succès deux tests scientifiquement rigoureux : les crocs de mon setter anglais et une chute sur le carrelage d’un peu plus d’un mètre de haut. Ca, c’est fait !

Ensuite, nous avons voulu vérifier s’il flottait aussi bien que dans la vidéo tournée par son constructeur. La réponse est oui : après le grand plongeon, le Sphero a réussi à traverser la piscine de 10 mètres. On ne va pas vous mentir, il préfère tout de même la terre ferme.

humanoides_fr_sphero_tour_eiffel

En parlant de terre ferme, il n’aime pas trop les terrains sablonneux ni les herbes un peu hautes. En le testant sur le Champ-de-Mars, il n’a pas réussi à avancer sur l’herbe haute de 15 centimètres seulement, malgré une vitesse de pointe d’environ 1 m/s sur des surfaces dures.

Comme d’autres testeurs sur internet, j’ai organisé une confrontation entre le Sphero et mon chat. Il n’a pas du tout aimé… je parle de mon chat. Je pense qu’un objet qui roule, qui émet des lumières de couleur et qui fait du bruit en se déplaçant (plastique contre parquet), ce fut trop pour minou.

Conclusion du test

Nous sommes clairement face à un robot jouet haut de gamme, un concentré de technologie avec un potentiel énorme. Maintenant, pour tout vous avouer, nous avons joué avec pendant dix minutes et nous en avions fait le tour. Il manque donc quelques bonnes applications pour enrichir l’expérience utilisateur et garantir de longues parties, seul ou en équipe. En ouvrant la plateforme aux développeurs, Orbotix a visé juste. Après, ça reste un objet cool à poser sur son bureau !

Le Sphero est proposé dans la boutique Best of Robots à 124,90 €.

humanoides_fr_sphero_tour_eiffel2


Laisser un commentaire

  1. SuzuKube

    J'ai découvert le site après avoir fait un test de Sphero BB-8. Et je dois avouer que votre test m'a donné envie de m'y interesser encore plus ! Mais pareil en 15 minutes, je suis passé de l'émerveillement à "Merde 169€ pour ça" :)

  2. erfindel

    j'ai trouvé un site ou j'ai trouvé pleins d'infos sur le sphero : http://monsphero.fr
    Mais votre test est vraiment super :) Merci !

  3. Le robotique

    ça fais quand même un peu cher pour un gadget...