Toyota met des hommes à la place des robots

Un homme qui remplace un robot dans une usine ? L’inverse eut été moins étonnant. La publication de cette étude le confirmait : les robots dans les usines étaient promis à un brillant avenir. Au Japon, certaines usines avaient commencé à remplacer leurs ouvriers par des machines Nextage. Voilà que Toyota surprend tout le monde en revenant aux bonnes vieilles méthodes traditionnelles…

La robotique a toujours fait débat. Destructrice ou créatrice d’emplois ? Optimise-t-elle le système de production ou au contraire, est-elle un frein à la performance ?

Toyota semble avoir tranché la question et a débuté une nouvelle expérience dans une de ses usines de fabrication automobile japonaises : remplacer les robots par des ouvriers, afin que ces derniers délivrent un travail plus efficient et de meilleure qualité.

cadre technicien toyota

Pourtant, on pourrait penser que le constructeur japonais numéro un mondial de l’automobile poursuivrait la tendance générale du secteur industriel, c’est-à-dire, équiper les usines en robots et cobots. Le deuxième pays le plus robotisé au monde peut commencer à trembler…

L’homme à la tête de cette révolution s’appelle Mitsuru Kawai. Il est l’un des cadres techniciens de Toyota Motor Corporation. Son souci : la perte de qualité chez le fabricant dans le processus de fabrication des voitures. D’ailleurs, l’actualité lui donne raison puisque Toyota vient de rappeler 6 millions de véhicules.

On ne peut pas simplement dépendre des machines qui répètent inlassablement les mêmes gestes, encore et encore. Pour être le maître de la machine, vous devez avoir la connaissance et les compétences pour apprendre à la machine, a-t-il déclaré à Bloomberg.

des hommes pour remplacer des robots chez Toyota

Dans son usine, Mitsuru Kawai a fait remplacer cent postes précédemment occupés par des robots. Cent ouvriers ont donc repris les commandes dans la fabrication de pièces auto comme par exemple les vilebrequins, les châssis ou les arbres de direction. L’expérience est très concluante puisque ce retour aux méthodes de production traditionnelles a permis de réduire de10% les gaspillages de matières premières ainsi que de diminuer les coûts de fabrication.

En allant dans le sens contraire de la tendance, Toyota cherche à se recentrer sur l’homme et à faire émerger des nouveaux talents parmi ses employés. L’automatisation à outrance fait peur. Le géant nippon lui préfère l’apprentissage et le partage d’expérience. En impliquant les ouvriers dans la fabrication des pièces, Toyota veut s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue et de qualité de ses process.

Alors que d’autres industriels sont en train de tester les robots dans les usines, la nouvelle annoncée par Toyota va-t-elle en faire douter certains ?


Laisser un commentaire

  1. jpx

    j'ai lus votre article sur l'usine Toyota ce n'est pas surprenant
    ce n'est pas demain que le travail vas disparaitre, pour ceux qui
    prétendre que c'est la fin du travail ils se trompent, seulement
    le travail évolue, ils suffit de lire Carl-Marx dans Capital , ont
    disaient la mème choses sur les machines a vapeur début 1870
    ça n'a pas été la fin du travail pour autant ...