Toyota présente son robot d’assistance à la personne

Toyota presents its assistive robot

La robotique a pour but d’aider les humains dans leurs tâches quotidiennes, de leur faciliter la vie. Or, l’un des problèmes les plus graves auxquels l’humanité est confrontée est le problème du vieillissement de la population. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, d’ici 2050, plus de 22 % de la population mondiale sera âgé d’au moins 60 ans.

Au Japon, la situation est encore plus préoccupante, puisque selon l’OMS, d’ici 2060, c’est près de 40 % de la population qui aura passé le seuil des 65 ans. Or, une population vieillissante requiert un nombre important de personnel médical à domicile. Pour Toyota, la réponse est simple : des robots. C’est la raison pour laquelle l’entreprise japonaise a dévoilé son robot d’assistance, appelé Human Support Robot, pour Robot d’Assistance à la Personne. Conçu pour ramasser des objets à terre ou sur des étagères élevées, HSR peut également servir de robot de téléprésence grâce à un emplacement pour une tablette sur sa tête.

HSR le robot d'assistance à la personne de Toyota

HSR est un robot pesant un peu plus de 30 kilos. Son corps télescopique lui permet de mesurer entre 80 cm et 1 mètre 30. Il possède de plus un bras de 70 cm, terminé par une main à deux doigts, qui se replie, lorsqu’il n’est pas utilisé, contre le corps du robot. Une fois le bras rangé, le robot possède un diamètre de 36 centimètres, un facteur important dans les appartements japonais extrêmement étroits. HSR est capable de soulever jusqu’à 1,2 kilos et de se déplacer à une vitesse de 80 centimètres par seconde. Il peut en outre se déplacer sur un terrain inégal et passer au-dessus d’une bosse de 7 millimètres, soit assez pour passer d’un plancher à un tapis.

Bien que l’information n’ai pas été confirmée, HSR est supposé être équipé d’un capteur Prosense et de caméras stéréo, ce qui lui permettrait d’avoir un sens de la profondeur et de pouvoir identifier des personnes et des objets. Toyota conduit des tests cliniques avec HSR dans le centre de réhabilitation de Yokohama depuis 2011. Toyota va également fournir des modèles open-source du robot à plusieurs universités et centres de recherche afin que ceux-ci développent de nouvelles applications pour HSR.


Laisser un commentaire

  1. AurelienBisotti

    Malheureusement assez peu d'évolutions depuis Février 2013 (cf PR n°20)...