Un ambitieux projet de voiture volante autonome

Une voiture qui roule et qui vole trotte dans la tête de beaucoup de personnes. Terrafugia Inc. va tenter de relever ce défi en proposant un véhicule hybride sol / air pour le grand public. Un grand projet qui va s’étaler sur plusieurs années…

L’entreprise américaine Terrafugia Inc. vient d’annoncer la faisabilité d’un engin électrique autonome à 4 places, avec décollage et atterrissage à la verticale (VTOL). Ce devait être un véhicule haut de gamme ou un hélicoptère amélioré, destiné à des propriétaires fortunés ou des agences de transport privées haut de gamme.

humanoides_fr_tfx_terrafugia_pic1

Le conducteur indiquerait à la TF-X où il veut se rendre et le véhicule s’envolerait jusqu’à l’endroit souhaité puis se retransformerait en voiture. Il pourrait même décoller de la route alors que la voiture est en marche.

Terrafugia a pensé à tout

La TF-X proposerait un module de pilotage automatique pour le décollage et l’atterrissage, et un mode d’assistance au pilotage afin d’éviter les collisions ou sélectionner les zones d’atterrissage adaptées.

humanoides_fr_tfx_terrafugia_pic2

L’autonomie annoncée par le constructeur est de 800 km pour une vitesse en vol de 320 km/h.

Terrafugia n’a pas encore l’aval de la Federal Aviation Administration pour ce type d’appareil, mais compte déjà plus de 100 clients potentiellement intéressés.

humanoides_fr_tfx_terrafugia_pic3

Existera-t-elle un jour ?

Terrafugia n’en est pas à son premier essai. Avec la Transition, la marque devrait réussir à construire le premier véhicule volant au monde. Sa commercialisation est annoncée pour 2015.

La Transition sera une voiture biplace autorisée à rouler en ville et à décoller depuis des petits aéroports. Un seul et même moteur servira de réacteur en vol et de propulseur des roues arrière au sol. Elle est réservable sur le site du constructeur.

humanoides_fr_transition_terrafugia_pic2

humanoides_fr_transition_terrafugia_pic1

A en croire les avancées de ce premier projet, Terrafugia aurait les moyens et les accords pour développer le TF-X sous dix ans. Mais voilà, son prix risque d’être rédhibitoire. Le besoin de passer un brevet spécifique pourrait également en démotiver plus d’un, bien que, selon le constructeur, cinq heures de formation suffisent.

Sans parler des difficultés que présenteraient une quelconque régulation des couloirs de circulation à basse ou haute altitude ou la gestion des possibles accidents à 320 km/h dans les airs.

En attendant de voir un jour le TF-X voler pour de vrai, voici une animation montrant ce que cela pourrait donner.


Laisser un commentaire

  1. maxime

    Le créateur de retour vers le futur avais prédis les voitures volantes pour 2015 dans le film son voeux c'est réalisés

  2. Eric

    Voici un modèle tout aussi pertinent :

    http://youtu.be/akUUDv12eZ0

    Cordialement.

    Eric