Un drone non identifié près des îles japonaises Senkaku

Un drone non identifié s’est approché lundi d’îles administrées par le Japon et revendiquées par la Chine, provoquant l’envol de chasseurs nippons, a annoncé le ministère japonais de la Défense. Cet avion sans pilote a volé près des îles Senkaku de mer de Chine orientale, que Pékin revendique sous le nom de Diaoyu, sans entrer dans l’espace aérien nippon. Il s’agit du premier incident de ce type jamais rapporté dans cette région.

Le ministère nippon a expliqué que des chasseurs des Forces aériennes d’Autodéfense (armée de l’air du Japon) avaient décollé pour suivre ce drone, avant d’en perdre la trace alors que cet appareil se dirigeait vers le nord-ouest d’où il venait au départ.

Situé à 200 km au nord-est de Taïwan et à 400 km à l’ouest de l’île d’Okinawa (sud du Japon), l’archipel des Senkaku est inhabité. Mais il occupe un point stratégique en mer de Chine orientale et les fonds marins qui l’environnent pourraient renfermer des hydrocarbures. La Chine envoie régulièrement des navires gouvernementaux, et ponctuellement des avions, dans les parages de ces cinq îles depuis que Tokyo en a nationalisé trois en septembre 2012, entraînant une brusque montée de tension entre les deux pays. Des navires des garde-côtes japonais croisent en quasi permanence dans ces eaux, aussi des experts craignent-ils un incident armé entre les deux voisins aux relations déjà empoisonnées par le souvenir douloureux de l’occupation partielle de la Chine par les troupes japonaises entre 1931 et 1945.

Jeudi, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le président chinois, Xi Jinping, se sont brièvement rencontrés en marge du G20 de Saint-Pétersbourg, pour la première fois depuis leur arrivée au pouvoir – en décembre pour le Premier ministre japonais et en mars pour le président chinois. Il s’agissait même de la première rencontre à ce niveau entre les deux puissances asiatiques depuis l’aggravation du différend insulaire en septembre dernier.


Laisser un commentaire

  1. Kim jong il

    Merci d'avoir retrouvé mon drone espion qu'on a perdu en corée du nord.