Un drone pour guider les personnes sur le campus du MIT

Une branche de la robotique s’intéresse aux robots guides, ces assistants du futur qui dirigent la visite d’un musée ou qui font découvrir une ville à des touristes. Des étudiants du MIT ont imaginé ce même concept pour guider les personnes sur le campus de Boston.

Le système, baptisé SkyCall, a été imaginé par les chercheurs du laboratoire SENSEable City Lab du MIT. Il va servir à aider les étudiants à se repréerer sur le campus immense de Boston.

humanoides_fr_drone_skycall_mit_1

Son fonctionnement ? L’étudiant appelle un numéro spécial depuis son portable, le drone géolocalise l’appel par GPS, se rend sur place, et conduit l’étudiant là où ce dernier le souhaite. L’idée de guide personnel aérien est très pertinente, surtout pour des surfaces étendues et en extérieur comme celles d’un campus, d’un stade ou d’un parc.

En soi, le système n’est pas compliqué : un quadricoptère équipé de pilotage automatique, un appareil photo, une connexion Wi-FI, un module GPS et quelques capteurs de distance pour lui permettre d’évaluer sa position par rapport à son utilisateur.

humanoides_fr_drone_skycall_mit_2

L’appel du guide planant se fait via une application dédiée au SkyCall. C’est ainsi que l’engin peut repérer les coordonnées de l’appel entrant. Ensuite, le quadcopter attend des instructions de la personne ayant passé l’appel. Chaque endroit du campus est identifié par un code alphanumérique correspondant connu du drone. Les communications se font via le Wi-Fi.

Des options comme la mise en pause de l’appareil ou un vol sur place sont également possibles pour attendre un utilisateur qui serait trop lent. L’utilisateur peut également suivre la trajectoire du drone à l’aide de points de repère affichés sur à l’écran du smartphone.

Les drones ont eu jusqu’ici beaucoup de mauvaise presse et à juste titre, assure Carlo Ratti, directeur du laboratoire. Mais en fait, ils peuvent avoir des applications urbaines extrêmement utiles, surtout si leur contrôle est mis dans les mains des gens.

humanoides_fr_drone_skycall_mit_4

La mission de l’équipe du SENSEable City Lab est de trouver toujours de nouvelles applications pour les drones. Et ce n’est pas une mince affaire puisqu’il faut réussir à les intégrer dans un environnement public, mouvant, et interactif :

De l’élaboration d’une plate-forme de vol stable au débogage des communications, il y avait de nombreux obstacles non négligeables, précise Christopher Green. Parfois, le drone autonome ne voulait plus des coordonnées GPS et voulait « faire une pause ». Il y avait beaucoup de mystères comme celui-ci.

humanoides_fr_drone_skycall_mit_6

Le projet n’est pas encore tout à fait terminé car l’équipe voudrait parer à d’éventuels problèmes de collisions entre appareils ou entre l’appareil et une personne. Le drone utilise pour le moment des capteurs traditionnels d’évitement d’obstacles mais envisage de lui intégrer un détecteur laser, un LiDAR (light detection and ranging), afin de le doter d’une vision précise même en intérieur.

Le laboratoire ne travaille pas que sur les drones, puisqu’il est à l’initiative du bar du futur composé de bras robots autonomes.

humanoides_fr_drone_skycall_mit_3


Laisser un commentaire