Un drone survole les villages sinistrés du Japon

Trois années sont passées depuis que le séisme le plus violent de l’histoire du Japon a frappé les côtes nippones, laissant derrière lui plus de 15 000 morts et 8 000 disparus. Des scientifiques ont voulu faire un état des lieux en faisant des prises de vue aériennes depuis un drone.

Pour une grande partie des familles vivant dans les régions sinistrées, la vie a basculé ce jour-là. Et depuis, leur situation est loin d’être retournée à la normale comme le montre les images ci-dessous. Le quotidien d’environ 150 000 résidents se résume à des préfabriqués en piteux état, des conditions de vie insalubres et l’impossibilité de retourner dans leur village d’origine car encore contaminé par les déchets radioactifs de Fukushima.

Un drone ebee pour mapper le Japon

Drone Adventures et Taichi Furuhashi, chercheur au Centre scientifique spatial de l’université de Tokyo, ont utilisé le drone eBee pour constater l’ampleur des dégâts ainsi que les efforts de reconstruction. Pendant plusieurs jours, ils ont fait volé plusieurs drones eBee pour un mapping autonome. Puis à l’aide du logiciel Pix4Dmapper ils ont généré les cartes orthomosaïques des trois villages du district de Fukushima : Iidate, Hisanohama, and Tomioka.

Au programme : des chantiers de construction, des bâtiments abandonnés, des zones de stockage des déchets radioactifs. Cette mission de reconstitution par imagerie aérienne a été exposée au gouvernement japonais et aux élus locaux à Tokyo, pour un réveil des consciences.

 

Déchets radioactifs de Fukushima vu par drone


Laisser un commentaire