Un humanoïde pour tester les combinaisons des soldats britanniques

Le Ministère de la Défense du Royaume-Uni (MoD) vient d’annoncer l’existence d’un projet de robot humanoïde qui permettra de tester des combinaisons et équipements de protection pour les forces armées britanniques. Equipé de plus d’une centaine de capteurs, le robot collectera en temps réel les performances des tenues testées.

A la manière de la Warrior Web de la DARPA, les britanniques veulent tester sur ce robot les équipements du futur de leur armée.

Porton Man l'humanoïde britannique pour soldats

Ce mannequin animatronique est conçu par i-Bodi Technology pour le Laboratoire Scientifique et Technologique pour la Défense (DSTL), basé à Porton Down dans le Wiltshire (d’où le nom). Il est fabriqué à partir de pièces en polymère à renfort fibre de carbone. Le PRFC (en anglais Carbon Fiber Reinforced Polymere) est un matériau composite très résistant et léger.

Le robot est capable d’imiter de façon réaliste les mouvements d’un soldat (marcher, s’asseoir, s’agenouiller). S’il vous rappelle le Petman de Boston Dynamics c’est tout à fait normal ! Il va permettre de reproduire des gestes que pourraient effectuer un soldat, mais dans des conditions difficilement supportables pour un homme.

Le DSTL est le seul laboratoire au monde à pouvoir utiliser des agents chimiques dans leurs évaluations des vêtements de protection telles que des combinaisons à port permanent biologiques, chimiques et nucléaires, que sont amenés à utiliser les soldats britanniques.

Un humanoïde pour tester les combinaisons des soldats britanniques

La première version du Porton Man pesait 80 kilos. Pour optimiser sa masse sans perdre de sa robustesse, les ingénieurs se sont inspirés des bolides de Formule 1 et ont utilisé les mêmes matériaux. Ainsi la version visible sur ces photos ne pèse plus que 13 kilos.

Le Porton Man aura coûté au Ministère de la Défense britannique 1,1 millions de livres soit 1,3 millions d’euros.

Communiqué de presse officiel


Laisser un commentaire