Un ingénieur invente sa propre prothèse bionique

Un ingénieur de la célèbre université américaine du MIT a fabriqué sa propre jambe bionique à partir de bois et de métal tout simplement. Sa prothèse lui permet d’effectuer des gestes si naturels que l’on pourrait croire que cette personne est valide.

Hugh Herr est un inventeur heureux. L’entendre parler de son handicap est une véritable leçon de vie pour tous. Après avoir perdu l’usage de ses deux jambes à l’adolescence au cours d’une excursion en montagne qui a mal tourné, il ne voit plus l’avenir tout à fait pareil.

Jambe bionique BiOM pour remarcher

Cet ingénieur / designer / directeur du laboratoire de biomécatronique du MIT a créé sa propre entreprise, BiOM, spécialisée dans les membres bioniques, et anciennement appelée iWalk. En s’appuyant sur le matériel de son laboratoire, imprimantes 3D et logiciels de CAO entre autres, il a créé cette prothèse avancée possédant deux microprocesseurs et douze capteurs.

Encore au stade de prototype, ce robot permet d’effectuer des gestes naturels mais ne permet pas à son utilisateur de ressentir des sensations. Il faudra encore un peu de temps aux chercheurs avant de pouvoir relier l’appareil au système nerveux de son porteur.

Escalade en montagne avec jambe bionique

Mais dès cette version, Hugh Herr a tenu à développer un produit adaptable à toutes les personnes et facile à porter. Il n’y a pas de mode d’emploi, se plait à rappeler son inventeur.

Le système se base sur une intelligence artificielle qui interprète les informations des capteurs pour maintenir en équilibre la personne sans qu’elle n’ait à produire aucun effort.

Pour l’instant, Hugh Herr a créé huit différentes paires de jambes bioniques pour des usages spécifiques : une pour marcher, une autre pour la course ou encore une pour l’escalade en montagne. Dans l’idéal, il envisage de combiner ces différentes prothèse en une seule capable d’être polyvalente.

hugh herr de la société BiOM (ex iWalk)

Une prochaine étape consistera à développer une nouvelle batterie pour améliorer les performances de l’appareil capable d’atteindre actuellement une limite de trois mille pas. Même objectif au niveau des joints : renforcer leur durée de vie ne dépassant pas les cinq ans sur le modèle actuel.

Le MIT et Biom ont investi 50 millions de dollars dans ce projet. Ils étudient également des modèles d’exosquelettes qui se connectent au corps humain de manière moins contraignante qu’une prothèse bionique. Une fois validés, le MIT compte mettre à disposition les codes et les modèles 3D de ses membres robotisés pour élargir l’accès à tous.

Hugh Herr est persuadé que dans un futur proche, être handicapé ne signifiera plus rien. Il pense que les gens comme lui assumeront leur handicap et seront même fiers de porter ce type de prothèses.


Laisser un commentaire

  1. Minidof

    Un pas après l'autre ce mec à pousser des portes ! A réussi un rêve qui commence ce matérialiser. Pas encore universelle cette prothèse ouvre des voies !
    L'autonomie est un facteur important tend au niveau électrique que mécanique (usures), il en parle d'ailleurs.
    60000 euros c'est beaucoup je trouve, de plus avec un tel prix mes personne sans ressources seront bien loin de pouvoir y accéder. Surtout que cets études sont déjà subventionnés à auteur de plusieurs millions d'Euros.
    Enfin un pas en avant c'est déjà bien bravo pour cette belle avancée qui permettra sûrement a des personnes de reprendre une activité "normal " d'un point social et professionnel

  2. Alberto

    je pense que le fait que ces prothèses coutent cher est un inconvénient a cette trouvaille. très beau travail et bravo

  3. Canailh auvernhata

    Eh bien non, apparemment elles serait disponibles autour des 60.000€!
    Un prix plutôt raisonnable aux vues des innovations techniques développent... De plus leur prix de rait baisser par la suite. En tout cas un espoir extraordinaire pour toutes les personnes atteintes de ce handicap.

  4. tangui

    il faut voir s'ils ont réussi leurs pari, et s'ils ont passer les schéma des prothèses en open source, si c'est le cas tu trouves une imprimante 3D et tu la fabriques toi même !
    Je suis moi aussi désarticulé de hanche (il me reste quelques centimètres de fémur non utilisable) mais je crois avoir vu q'uil fait des prothèses fémoral. pour la partie hanche faut ce débrouiller.

  5. Didou

    Bonjour, je suis moi même amputer d'une jambe et je porte une prothèse bien contraignante car je suis amputé jusqu'au bassin et je n'ai même plus le col et la tête du fémur. Les médecins n'étaient pas certain de pouvoir m'appareiller, alors effectivement ce type de prothèse serait bien plus confortable et agréable à vivre. Je me permet de vous posez une question à qui seront réservé ce genre de prothèse, a des personnes qui seront capable de sortir des millions??? Cordialement