Un jour à Innorobo

Innorobo's crowd

Le salon bat maintenant son plein depuis quelques heures, c’est donc l’occasion pour nous de vous décrire un peu l’ambiance de cet événement international.

Comme nous vous l’avions indiqué, la surface du salon s’est étendue et beaucoup d’exposants ont répondu présent à l’appel, faisant le déplacement pour venir présenter leurs produits. Nous avons eu l’occasion de croiser des participants du monde entier, dont des entreprises et des startup européennes, américaines ou asiatiques.

 

Ga.ia le robot de Cyborg Vegetal

 

Nous avons naturellement retrouvé les exposants qui ont pour habitude de répondre à l’appel lyonnais dont (entre autres bien sûr !) Aldebaran, iRobot, Cybedroïd, Stäubli, Kuka ou Adept Technology. Cette édition du salon a toutefois été l’occasion de rencontrer de nouveaux exposants comme Skolkovo, Intuitive Robots, Yaskawa, Kawada Robotics ou encore Odense Robotics.

Certains ont profité du salon pour présenter des nouveautés en exclusivité comme Cybedroïd qui expose son robot majordome Leena, Adept qui en a profité pour présenter son projet de recherche, le robot Pioneer Manipulator, ou encore Nextage, le robot collaboratif prochaine génération de Kawada Robotics, dont la version de recherche développée par Technalia est déjà employée chez Airbus. Nous avons aussi revu les robots que nous connaissons bien comme NAO ou Roomba, la famille de robots aspirateurs d’iRobot. Et nous avons aussi fait plus ample connaissance avec Pepper d’Aldebaran, Ga.ia de Cyborg Vegetal, un projet visant à donner aux plantes le cerveau et les jambes dont la nature les a privées, ou le robot rééducateur, Robot-K de BA Systèmes.

 

Nextage le robot employé chez Airbus

 

Et comme d’habitude il est toujours aussi impressionant d’assister aux démonstrations de précision des robots industriels:

 

 

L’ambiance générale du salon est très conviviale, les gens se promènent dans les allées, prêts à échanger les uns avec les autres, et on assiste ça et là à des discussions entre chercheurs et industriels, entre entreprises étrangères et groupes français. Les startup rencontrent les grands groupes et chacun peut se renseigner pour savoir si un robot peut correspondre au secteur auquel il appartient. Les gens profitent de cette ambiance ouverte où chacun est accessible et prêt à un réel échange d’informations.

 

Pioneer Manipulator, le robot projet

 

Le salon se professionnalise d’année en année et il y a de moins en moins de stands avec des robots-jouets. La plupart des stands présentent des robots plus évolués, avec des applications concrètes dans beaucoup de secteurs comme le transport, la santé, la domotique, les drones et l’industrie. Mais bien sûr aussi des robots pour le grand public ! Nous ne pouvons toutefois que déplorer l’absence d’un membre du gouvernement, notamment en ce jour d’ouverture d’un salon international en France.

 

Innorobo le salon international de la robotique


Laisser un commentaire