Abonnement H+ Magazine
Commander H+ Magazine

Un robot animaloïde pour accompagner les enfants atteints d’autisme

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des chercheurs du Monterrey Institute of Technology and Higher Education (Tec de Monterrey) ont développé un robot animaloïde pour accompagner les enfants autistes.

Il s’appelle TecO, il mesure 50 centimètres et il a une bouille d’animal un peu triste, voire inquiétant. Mais sa principale mission, c’est d’interagir avec ses interlocuteurs : de jeunes mexicains souffrant d’autisme, et qui ont éprouvent donc des difficultés à exprimer leurs émotions et à développer leur vie sociale.

A l’instar de Nao utilisé dans le cadre du programme Rob’autisme ou Leka, ce robot doté d’une intelligence artificielle, doit justement les aider à surmonter ces difficultés. Il doit contribuer à améliorer leur capacités de communication, notamment en développant leur système de reconnaissance faciale, qui fait souvent défaut chez les autistes. Le comble quand on sait que la reconnaissance faciale est justement l’un des principaux champs de la recherche en robotique.

le robot doté d'une intelligence artificielle Teco pour aider les enfants autistes

Cette tâche, l’étrange robot l’exécute en détectant les signaux nerveux grâce à un amplificateur positionné sur la tête de l’enfant. Monté d’électrodes, l’amplificateur enregistre les signaux et les envoie à un ordinateur qui va à son tour les traduire pour que le psychologue ou le neurologue soit en mesure de les interpréter. “Il détecte certaines intentions de l’enfant,  comme mouvoir le bras, dans le cas où l’enfant serait fatigué, mais l’instrument ne lit pas dans les pensées, il faut que l’expression soit claire” explique David Silva Balderas, chercheur à Tec Monterrey. Par exemple “si le robot perçoit de la tristesse chez l’enfant, il modifie son comportement en conséquence pour tenter de réjouir son patient” poursuit-il.

Alors, quel avantage par rapport à un tuteur humain ?

D’après Demi Grammatikou, psychologue, les autistes sont particulièrement stressés face à d’autres personnes, du fait de leur imprévisibilité. A l’inverse, un robot est tout ce qu’il y a de plus prévisible. Non seulement les enfants peuvent anticiper les actions du robot, ce qui réduit leur anxiété, mais en plus le simple fait de savoir qu’ils interagissent avec un robot les amuse et retient leur attention.

En deux mois, les progrès effectués semblent significatifs. Le succès tient d’un échange mutuel “le robot voit ce que fait l’enfant, et peut décider d’agir en conséquence“. Et s’il n’y aucun contact visuel (signe que l’enfant perd sa concentration) TecO peut “émettre un son ou faire un mouvement pour attirer de nouveau son attention. Ainsi l’enfant peut lire le comportement de l’enfant et vice-versa” conclut Demi Grammatikou. Ce succès se mesure au nombre de contacts visuels entre l’enfant et le robot. Leur nombre semble avoir augmenter significativement en deux mois, dénotant un progrès sensible.

Les chercheurs sont conscients que cette invention ne concerne pas l’ensemble de la population mondiale, mais l’autisme touche environ 1% de la population mondiale. Cela revient tout de même à pouvoir aider 74 millions personnes à travers le monde !