Un robot capable d’imiter les plantes et de faire pousser des racines

Un groupe de chercheurs de l’Institut Italien de Technologie développe en ce moment un système robotisé capable d’imiter le comportement des plantes, c’est-à-dire, former des racines dans la terre et pousser telle une espèce botanique.

C’est au cours de la conférence Living Machines qui a eu lieu à Londres entre le 29 juillet et le 2 août 2013, que l’équipe italienne a pu montrer ses travaux. Living Machines est un évènement international rassemblant tous les acteurs de la recherche sur les nouvelles technologies au carrefour entre la biologie, le biomimétisme et les systèmes artificiels.

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_5

L’invention de l’équipe de l’IIT de Gènes, dirigée par Barbara Mazzolai, serait capable d’imiter le comportement d’une plante. L’organisme robotique est équipé de capteurs souples adaptés à un environnement terreux, de racines capables de pousser sous terre et d’un mécanisme pour réduire le frottement de ces dernières lors de leur pénétration dans le sol. Le système artificiel pourra détecter la gravité, la présence d’eau et de sels minéraux, la température, les nitrates, phosphates et le pH du sol.

La difficulté de la démarche est la modélisation de la racine qui pousse. En effet, celle-ci a tendance à se recourber sur elle-même tout en augmentant sa taille et en créant de nouvelles cellules. Puis, elle réagit aux différents stimuli qu’elle reçoit en leur donnant des ordres de priorité qui ne sont pas encore tout à fait clairs pour la communauté scientifique.

Les différentes expériences de l’équipe italienne pourraient permettre de mieux comprendre le fonctionnement des racines réelles. En outre, l’équipe cherche à expliquer comment les racines interagissent et se coordonnent entre elles : « Nos découvertes pourraient lancer une nouvelle forme d’intelligence en essaim« , rapporte Barbara Mazzolai à la revue New Scientist.

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_1

Si les travaux sont concluants, cette plante artificielle pourrait déboucher sur des robots plus économes en énergie, capables de s’adapter à leur environnement. Les utilisations potentielles sont nombreuses : monitoring des sols, utilisation de leur capacité à se fixer pour développer des robots spatiaux, utilisation en médecine en tant qu’endoscopes flexibles.

Leurs capacités à se plier, à se développer à basse pression et avec peu de frottements et à s’adapter à leur environnement pourraient donner naissance à de nouveaux instruments médicaux

, conclut Barbara Mazzolai. Plus d’informations sur le projet Plantoid

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_7

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_6

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_3

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_9

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_8

humanoides_fr_robot_plante_racine_artificielle_plantoid_2


Laisser un commentaire

  1. CyberTron

    C'est intéressant, mais attention quand vous jouez sur les mots notamment à la 1ère phrase. Le robot ne "pousse" pas telle une racine, mais "avance" dans un milieu donné telle une racine. Sinon on pourrait croire que le robot se développe "organiquement".