Un robot champion de vitesse inspiré du velociraptor

Des chercheurs koréens ont mis au point un robot bioinspiré des dinosaures. Il court plus vite que le meilleur des sprinters humains… Un sérieux concurrent du robot guépard Cheetah de Boston Dynamics.

Les roboticiens cherchent toujours à repousser les limites de leurs machines, en augmentant leurs degrés de liberté, leur taille, leur puissance ou encore leur vitesse. Certaines équipes ont choisi d’explorer la voie des biorobots, ces robots dont la forme et leur mode de déplacement s’inspirent du monde vivant. Certains sont devenus célèbres comme le robot mulet de la DARPA, la libellule de Festo ou encore le robot salamandre de l’EPFL. Voici donc un nouveau-venu parmi cette grande famille de robots : le Raptor.

Raptor-le-robot-le-plus-rapide-du-monde

C’est au KAIST, l’Institut supérieur coréen des sciences et de la technologie, que ce robot de course a vu le jour. Il ne ressemble pas aux autres sprinters de sa catégorie car les scientifiques se sont inspirés, non pas du guépard, mais du velociraptor.

Raptor possède deux pattes et une queue mécanique. Dans la vidéo qui suit, vous le verrez sur un tapis roulant, atteindre la vitesse impressionnante de 46 km/h. Il bat donc le record du monde de vitesse détenu par Usain Bolt et fixé à 43,92 km/h.

D’après les constructeurs koréens, le robot pourrait même atteindre 48 km/h, mais ne serait pas stable à cette vitesse. Si c’est le cas, il deviendrait le robot le plus rapide du monde en battant le guépard Cheetah, qui lui atteint les 47 km/h.

Le Raptor a peu de ressemblances avec le Cheetah. Contrairement à son concurrent américain qui est un quadrupède à actionneurs hydrauliques, le Raptor est une machine compacte de 3 kg qui se tient sur deux pattes faites en matériau composite. Contrairement à d’autres robots à pattes qui possèdent plusieurs actionneurs, Raptor utilise un seul moteur par patte. Pour récupérer une partie de l’énergie dépensée lors de ses mouvements, les chercheurs ont ajouté des tendons artificiels fonctionnant comme des ressorts, afin d’absorber et relâcher l’énergie à chaque pas.

Une autre singularité du robot coréen est qu’il possède une queue. Elle lui permet de maintenir le robot en équilibre lorsqu’il atteint des vitesses importantes ou lorsqu’il évite des obstacles.

Un-robot-champion-de-vitesse-inspiré-du-velociraptor-2

Malgré un design très simple et peu de composants, le Raptor parvient à atteindre des vitesses surprenantes. L’équipe du KAIST prouve ainsi qu’il est possible de réaliser des robots performants en gardant une certaine simplicité dans la conception.

Le système de contrôle du robot est également simple. Un programme informatique commande la marche et la vitesse du Raptor.

L’équipe du KAIST travaille actuellement sur une version optimisée du robot, afin d’accroître sa vitesse ainsi qu’une meilleure stabilité. Comme pour le Cheetah, les scientifiques cherchent à détacher le Raptor de tout câble le liant au sol.


Laisser un commentaire