Un robot collaboratif japonais qui joue au ping-pong

Pour montrer son expertise en robotique, la société Omron a mis au point un robot capable de jouer au ping pong avec les humains. La société japonaise vient de présenter son robot au salon de l’électronique grand public CEATEC à Tokyo.

Dans la famille des machines qui jouent au ping pong nous connaissions déjà le célèbre bras Kuka qui avait défié le champion allemand Timo Boll en début d’année ou encore celui de l’équipe de recherche de l’université Tuebingen. Place au robot d’Omron !

Le-robot-Omron-joue-au-ping-pong

Sa particularité : il ne cherche pas le défi, il n’est pas certainement pas compétitif. Il cherche simplement à renvoyer la balle à son adversaire, sans essayer de le piéger ni de le feinter. Il veut juste être votre partenaire de jeu idéal !

Du haut de ses 2,7 mètres et de ses 600 kilos, le robot d’Omron repose sur trois pieds. Il se saisit de la raquette à l’aide d’un bras à quatre axes avec des temps de réponses de l’ordre du 1/1000ème de seconde.

En surveillant la position et les mouvements de son adversaire et de sa raquette, le robot peut prévoir, grâce à ses capteurs stéréoscopiques, la trajectoire et la vitesse de la balle. Grâce à ces informations, le robot tente alors de la renvoyer à l’endroit le plus facile pour son adversaire, de sorte que l’échange dure et dure….

Un-robot-collaboratif-joue-au-ping-pong-au-CEATEC

Omron, spécialiste en automatisation industrielle, n’a pas cherché à fabriquer une bête de compétition. Non, Omron voit plus loin que ça. Il désire utiliser son prototype pour développer des robots plus flexibles, sachant s’adapter à l’homme, des robots destinés à peupler les usines, les fameux robots collaboratifs.

Le prototype d’Omron est donc conçu pour s’adapter aux environnements dynamiques, susceptibles de changer en permanence. L’objectif recherché est de mettre au point une machine capable de déplacer, entreposer, assembler toutes sortes de composants, peu importe la forme ou les dimensions.

main-robot-4-axes-Omron-qui-tient-une-raquette

Les cinq moteurs ainsi que les algorithmes de vision par ordinateur développés par Omron, permettent au robot de s’entendre à la perfection avec son utilisateur, de le comprendre et de s’adapteur à lui. La société cherche maintenant à humaniser le plus possible sa machine, qui ressemble pour l’instant plus à une mante religieuse qu’à autre chose. Par exemple en reproduisant certaines expressions du visage sur son écran à LEDs…

Il reste encore bien du chemin au robot d’Omron avant de devenir aussi sympathique et agréable à utiliser que le robot collaboratif de la société américaine Rethink Robotics, le robot Baxter.

La robotique asiatique est en plein boom, comme analysé dans cette étude : on s’attend à une croissance de la demande en robots industriels de plus de 25% par an jusqu’en 2017. Il s’agit donc d’un marché clé pour Omron et ce n’est pas anodin que son robot joue au ping pong, sport très apprécié là bas.


Laisser un commentaire