Un robot goûteur pour tester les saveurs des plats thaïlandais

Pas bête, au lieu d’envoyer un critique gastronomique goûter la cuisine des chefs, Michelin pourra bientôt envoyer des robots. On rigole bien sûr… Mais des thaïlandais ont mis au point le « e-delicious », un système d’analyse des saveurs.

L’initiative vient directement de l’ex Première Ministre de la Thaïlande (avant le coup d’Etat en mai dernier), qui en avait ras-le-bol de la malbouffe thaï lors de ses déplacements à l’étranger. Elle a eu l’idée de faire développer un robot d’analyse qui détecte les pâles imitations des vraies saveurs thaï. Et on la comprend tellement !

Un premier prototype a été développé. Ce robot « goûte », et compare l’odeur et la saveur du plat par rapport aux standards pré-programmés de plats populaires thaïlandais comme la soupe tom yum ou le curry vert. Si, si, le gouvernement thaïlandais a créé une base de données qui recense les informations sur les plats typiques nationaux !

Un-robot-gouteur-de-cuisine-thai

Comment la machine procède-t-elle ? Elle analyse chaque échantillon grâce à ses 10 capteurs évaluant le goût et l’odeur, et lui donne une note sur 100. Si le score donné est inférieur à 80, on considère l’échantillon comme de la mauvaise nourriture thaï. L’inventeur de cet appareil sophistiqué, Nakah Thawichawatt, n’a pas souhaité dévoiler les caractéristiques de sa machine, qui est tout de même vendue à plus de 14 000 € pièce. Ca fait cher le capteur !

Les papilles artificielles de la machine ne sont pas aussi sophistiquées que les nôtres, bien sûr, mais grâce à ses capteurs, elle peut rigoureusement comparer deux aliments en se basant sur leur niveau d’acidité, leur taux d’humidité, la présence de certaines molécules, en bref, son empreinte chimique.

test-du-robot-e-delicious-pour-les-plats-thailandais

Baptisé « e-delicious », son seul but est d’améliorer la qualité de la cuisine thaïlandaise à travers le monde, et en particulier parce qu’à l’étranger, on utilise des ingrédients de substitution de qualité inférieure – pour remplacer par exemple les introuvables tamarin et galanga.

Photos


Laisser un commentaire