Un robot humanoïde qui sait contrôler un simulateur de vol

Un robot humanoïde qui conduit une voiture : check ! En revanche, un robot humanoïde qui pilote un avion, on n’avait pas encore vu ça ! Pourtant, cette équipe sud-coréenne l’a fait.

La robotique humanoïde est l’une des disciplines les plus compliquées des sciences robotiques. La conception, la construction, la stabilité, le contrôle sont autant de raisons pour lesquelles des roboticiens comme Colin Angle, le PDG d’iRobot ou Bruno Bonnell, ne voient pas l’intérêt de fabriquer un humanoïde.

Pourtant, le monde qui nous entoure a été pensé et construit par les humains. Les villes et ses infrastructures, les appartements et leur mobilier, tout est fait pour que l’homme puisse évoluer dans ces espaces de manière naturelle et sécurisée. Ainsi, il serait plus facile pour un robot de fonctionner tel un humain, étant donné qu’il évolue dans un environnement pensé pour les humains.

Modifier l’environnement que nous avons mis des siècles à construire, pour l’adapter aux nouvelles technologies, est une idée défendue par certains. Certaines expériences sont menées actuellement en Europe, comme dans cette ville médiévale italienne, Peccioli, où le ramassage des poubelles a été automatisé. Mais le fait est qu’il serait plus simple de développer des humanoïdes capables de s’adapter à notre environnement humain, que le contraire.

Pibot-le-robot-humanoide-qui-pilote-un-avion

Une équipe sud-coréenne du KAIST a voulu faire l’essai en faisant piloter un avion à un robot humanoïde. Ils auraient très bien pu développer un système de contrôle automatisé plutôt que d’avoir à fabriquer un robot qui prend littéralement en main le contrôle des commandes de vol. Le système aurait été sans doute plus précis au moment d’ajuster la commande des gaz, mais mettre un robot humanoïde à la place, peut résoudre bien plus de défis que le simple fait de la précision.

L’équipe a présenté le PiBot lors de la dernière conférence IROS Chicago 2014. Il s’agit d’un petit robot humanoïde Bioloid Premium, plateforme robotique vendue aux alentours de 1000 EUR, qui a été légèrement modifiée pour être en mesure de prendre les commandes d’un simulateur de vol. PiBot est donc capable d’identifier et d’utiliser tous les boutons et interrupteurs présents dans le cockpit d’un petit avion de ligne.

La plupart des informations sont fournies directement par le simulateur (roulis, tangage, vitesse du vent, position GPS), mais le robot utilise des algorithmes de de vision artificielle pour identifier et se positionner par rapport à la piste d’atterrissage par exemple. Et selon les chercheurs, c’est tout ce dont PiBot a besoin pour satisfaire aux exigences de l’autorité de régulation des vols aux Etats-Unis, la FAA.

Voici une vidéo de démonstration de ce que PiBot est capable de faire de manière totalement autonome. Ce robot vole pour de bon :

Le robot est capable de faire décoller et atterrir l’avion en actionnant lui-même les commandes tel que le ferait un pilote humain. Cette même approche pourrait être généralisée à d’autres types d’appareils, prévues pour une utilisation par l’homme, à un coût de fonctionnement beaucoup plus faible.


Laisser un commentaire

  1. Fighters Academy

    On voit bien que l'avancée technologique cours à grand pas. S'ils vont en faire un pilote d'avion-cargo, oui; mais si c'est pour transporter des passagers, ça fait un peu peur. Surtout en cas de problème, car rien ne vaut la faculté de discernement de l'humain. En tout cas, il conduit bien le simulateur.