Un robot lycéen testé dans 3 écoles en France

Une première ! Un robot étudiant sensé assister au cours à la place d’élèves ne pouvant s’y rendre pour des raisons de santé, sera testé dans trois écoles françaises dès la prochaine rentrée scolaire. Cette initiative particulière mais pas inédite est mise en place en collaboration entre la région Rhône-Alpes, le ministère de l’éducation et la société de Bruno Bonnell, Awabot.

Le robot permettra aux élèves de suivre à distance les cours. Tel un robot pour le télétravail, l’enfant non présent dans la salle de classe pourra contrôler son robot à partir de son clavier d’ordinateur et suivre la classe comme s’il y était. Le but est de pouvoir offrir à des élèves malades ou hospitalisés le moyen de ne pas rater les cours et d’assurer leur présence en continu.

un robot dans une classe de cours

La Région Rhône-Alpes expérimentera cette solution d’e-learning robotisé dans trois lycées à Lyon, Saint-Etienne et Bourg-en-Bresse pendant deux ans, jusqu’à la rentrée 2016. Cette phase permettra de tester le matériel en condition réelle et apporter des améliorations à l’interface logicielle.

Le robot QB avatar de Anybots

Le robot est fabriqué par la société californienne Anybots. Nous l’avions d’ailleurs déjà aperçu dans un évènement Coca-Cola, car en effet, il s’agit d’une plateforme mobile pouvant servir à tout un tas d’applications, notamment pour de l’évènementiel, de l’accueil de musée ou encore dans le cas français, pour l’éducation.

se teleporter en classe avec ce robot

Il s’agit d’un robot assez basique monté sur roues, qui mesure entre 85 et 190 centimètres de haut et pèse seulement 15 kilos. Il est constitué principalement d’une tige télécospique en guise de buste, surmontée d’une tête équipée de deux caméras pour une vision stéreo, trois micros pour bien capter les sons environnants et d’un écran LCD qui retransmet en temps réel une image ou une vidéo de l’élève resté chez lui. Ce robot est peu volumineux, ce qui lui permet d’être très maniable et de pouvoir passer partout sans trop de difficultés. Toutes ces précautions ont été prises pour assurer une sécurité maximale aux personnes et aux objets autour du robot.

Le robot coûte 12.600 euros pour le moment, mais devrait voir son prix baisser au fur et à mesure que les composants deviennent meilleur marché.

L’innovation dans tous ses états

Un des partenaires de ce projet n’est autre que Bruno Bonnell, chargé par le gouvernement de fédérer les entreprises françaises – petites et moyennes entreprises -, à l’univers de la robotique. 490.000 euros provenant des fonds publics ont été investis dans ce projet. Le dossier de presse précise que d’autres projets sur fonds privés ont déjà été menés aux Etats-Unis et en Russie, avec des robots de marque différente.

robot de téléprésence Anybots pour vous téléporter

Les parties prenantes dans ce projet espèrent stimuler l’innovation dans la région Rhônes-Alpes, fer de lance de la robotique en France, avec notamment l’organisation une fois par an du plus grand salon européen de robotique de service, le salon Innorobo. Pour rappel, il se tiendra à Lyon du 18 au 20 mars prochains.

La majeure partie des fonds est destinée à développer la partie logicielle et celle-ci pourrait même à terme devenir une solution de pilotage pour le futur robot de téléprésence européen MOBISERV.

awabot et anybots pour un robot lycéen


Laisser un commentaire