Un robot open-source à moins de 100 €

L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (l’EPFL) est une université technique à échelle européenne. Elle accueille des étudiants, professeurs et collaborateurs de près de 120 nationalités. L’Ecole possède un grand nombre de laboratoires dans le domaine robotique, que ce soit en robotique mobile, robotique parallèle, micro-robotique, systèmes de contrôle ou vision robotique.

Deux start-ups créées par l’EPFL ont fait la une cet été suite à leur rachat par l’industriel français Parrot. D’autres projets moins médiatisés mais tout aussi passionnants sont en train de voir le jour dans les labos de Lausanne comme ce robot volant 100% autonome.

Blog_Humanoides_Thymio_II_robot_ludique_EPFL_pic4

Le robot dont nous voulons vous parler aujourd’hui pourrait être votre future cadeau de Noël ou celui de vos enfants. Le Laboratoire de systèmes robotiques LSRO de l’EPFL a mis au point un robot open-source facilement programmable par l’utilisateur, du passionné de robotique au néophyte en langage de programmation. Open-source signifiant que le code est librement téléchargeable et modifiable par tout le monde.

Le Thymio II est un robot éducatif truffé de capteurs et de LEDs qui dispose d’une palette de comportements en fonction de la situation dans laquelle il se trouve. Ce petit robot blanc sera vendu 80 €. Et c’est là toute la force de cet appareil hautement ludique.

L’attention a été porté sur le hardware, explique Francesco Mondada, responsable au LSRO. « A chaque capteur est associé un led coloré, ce qui permet aux jeunes de visualiser l’activation des capteurs lors d’une manœuvre précise ». Distribué dans un premier temps au public en mai, lors du festival de robotique de l’EPFL, Thymio II sera présenté aux enseignants le 25 novembre 2011, dans le cadre d’un cours organisé par la Haute Ecole Pédagogique (HEP) du canton de Vaud.

Blog_Humanoides_Thymio_II_robot_ludique_EPFL_grue

Il fait environ 11 cm sur 11 cm et est pourvu de capteurs de proximité pour la détection d’obstacles proches ; de capteurs dirigés en direction du sol pour la détection du bord d’une table par exemple ou d’une ligne à suivre ; d’accéléromètres pour mesurer l’accélération et détecter la gravité des chocs s’il y a lieu ; d’un microphone et d’un capteur de température (thermomètre électronique). Il est également muni d’une carte mémoire permettant d’enregistrer des sons.

Le Thymio II est programmé de base avec différents modes : le mode amical qui lui fait suivre un objet en face de lui, le mode explorateur pour éviter les obstacles, le mode peureux qui détecte les chocs et le vide ou encore le mode enquêteur (le robot suit une ligne tracée sur le sol).

Connecté à un ordinateur via son port USB, l’utilisateur peut programmer d’autres comportements via le logiciel Aseba, un autre projet développé à l’EPFL.

Blog_Humanoides_Thymio_II_robot_ludique_EPFL_USB

En plus d’être un robot fun, il peut servir comme outil d’enseignement pour des cours en physique sur la gravité ou sur la propriété de la lumière. Pour les enfants il est un excellent compagnon car il est possible d’imbriquer des Lego à la surface du Thymio II.

Les possibilités sont infinies, la seule limite étant l’imagination des constructeurs de robots en herbe ! En témoignent ces différents projets faits à partir de Lego comme la porte automatique ou le funiculaire.

Blog_Humanoides_Thymio_II_robot_ludique_EPFL_funiculaire_2

Blog_Humanoides_ThymioII_robot_ludique_EPFL_balance3

Blog_Humanoides_Thymio_II_robot_ludique_EPFL_pic5

Blog_Humanoides_ThymioII_robot_ludique_EPFL_pic1


Laisser un commentaire

  1. franck

    C'est tellement génial comme idée! C'est avec ce genre de robots que l'on donnera envie aux futures générations de s'intéresser à la robotique. Vive la Suisse !