Un robot tentacule miniature d’une précision chirurgicale

La robotique continue de trouver des applications dans l’infiniment petit. Créer des robots miniatures n’était pas un problème. Leur permettre d’être utiles en était un.

Un microrobot peut être salutaire dans certains domaines. A condition de pouvoir associer à sa taille la souplesse requise pour manier des élément aussi petits. Plus un élément est petit, plus il est fragile. Les manipuler avec des pincettes n’est pas suffisant, puisque celles-ci exercent une force importante en deux points opposés.

Le robot tentacule autour d'un oeuf de poisson

La solution à ce problème délicat serait donc le tentacule. En effet, la force appliquée par un tentacule est répartie tout le long du membre. Un objet fragile manipulé ainsi a moins de chances de se briser. Ce constat comportait toutefois un problème de taille. Il est très difficile de reproduire le mouvement en spirale à moins d’un centimètre d’échelle.

Des chercheurs de l’université d’état de l’Iowa se sont attaqués à la question. Et leur robot-tentacule, souple, peut s’enrouler pour former un cercle de 200 micromètres, soit 0,2 millimètres. Leur réussite réside dans l’utilisation d’un polymère souple, le PDMS. Leur robot est capable de s’enrouler autour d’une fourmi sans la blesser.

Fourmi attrapée par le tentacule robot

Le robot tentacule est actionné par une injection d’air dans le tube creux, permettant de l’enrouler en aspirant l’air vers l’extérieur. Le tentacule s’enroule en spirale grâce à l’un des côtés du tube, plus mince que l’autre. Les chercheurs ont découvert qu’afin d’enrouler complètement le tube, il fallait ajouter un anneau en silicone à sa base, permettant au tentacule de s’enrouler entièrement. Ce robot sera particulièrement utile dans le domaine de la chirurgie, où il est important d’utiliser des outils ne pouvant abimer les tissus par mégarde.

Crédits photo : Iowa State University


Laisser un commentaire