Un robot volant contrôlé par des muscles artificiels

Le Laboratoire des Systèmes Intelligents de l’EPFL, le LIS, vient de publier une vidéo intitulée « un robot volant contrôlé par des muscles artificiels ». Ce laboratoire travaille depuis quelques année à la création de systèmes volants autonomes.

Cet aéronef est constitué de muscles artificiels, sous la forme d’actionneurs antagonistes en élastomère diélectrique. Grâce à la compliance de l’actionneur, les ailes de ce robot sont capables de se plier et de résister aux éventuels chocs externes et aux surcharges.

En s’inspirant des comportement d’insectes du monde vivant, les chercheurs du laboratoire LIS ont déjà développé plusieurs versions de robots volants autonomes, comme ce système à l’intérieur d’une cage capable de percuter un obstacle et poursuivre son vol, ou son successeur le Gimball, l’AirBurr ou encore l’aile volante DALER, mi-drone mi-robot terrestre.

Le but des travaux de recherche de Shintake Jun, Samuel Rosset, Bryan Schubert, Dario Floreano et Herbert Shea est d’arriver à créer la nouvelle génération d’actionneurs, capteurs et composants flexibles destinés à la conception des futurs robots mous. Ces technologies doivent être capables de fonctionner dans les conditions extrêmes de déformation imposées par ces systèmes, sans se rompre.

L’équipe envisage plusieurs voies dont celle des actionneurs élastomères diélectriques : ces muscles artificiels utilisent les forces électrostatiques générées par un diélectrique flexible et des électrodes déformables.

Pour en savoir plus sur les recherche du LIS


Laisser un commentaire