Abonnement H+ Magazine
Commander H+ Magazine

Une intelligence artificielle pour évaluer la beauté humaine

beauty-ai

Pour la première fois, les participants (es) ne défileront pas devant un jury composé d’humains mais devant une intelligence artificielle. Pour ce concours de beauté d’un nouveau genre, baptisé Beauty.AI, ce sont les algorithmes qui décideront du plus beau/belle.

Pour participer, les inscrits doivent télécharger une application, se prendre en selfie à partir de celle-ci et la lui soumettre. Chaque candidat sera jugé par des algorithmes de reconnaissance faciale et selon des critères de beauté bien définis.

Le Dr Alex Zhavoronkov, PDG d’Insilco Medicine, société de bio-informatique spécialisée dans la recherche contre le vieillissement et organisatrice du concours, explique au site Techcrunch : “Les récents progrès en deep learning (l’apprentissage profond) permettent aux machines une reconnaissance de la beauté bien plus fine qu’avant.”

Par cette initiative, l’organisateur souhaite étudier, à grande échelle à partir d’un échantillon planétaire, les différences de peau et l’évolution dans le temps en fonction de facteurs externes (fatigue, maquillage, etc…). Tout ceci en vue de développer des applications mobiles, comme RYNKL, une application qui permettra de monitorer son apparence physique et de connaître ainsi les caractéristiques de sa peau pour mieux prendre soin d’elle et se mettre en valeur. En effet, l’application sera capable de suivre les effets des produits cosmétiques (crème, maquillage, etc.) sur le visage et donner un avis impartial sur le “look” de chacun.

“Les gens ne se soucient peut-être pas d’allonger leur espérance de vie, mais ils sont sans aucun doute préoccupés par ce à quoi ils ressemblent”, poursuit Zhavoronkov. “Insilco Medicine a utilisé massivement les données multi-omiques (génomique, proteomique or métabolomique) fournies par des partenaires académiques et privés afin de prédire quels géroprotecteurs peuvent avoir des effets bénéfiques sur la peau, et nous avons besoin de tester l’efficacité de leur utilisation. Nous allons lancer une application appelée RYNKL dans les prochaines semaines, si tout va bien, qui permettra aux utilisateurs de prendre régulièrement des selfies pour analyser l’évolution de leurs rides en fonction de leur mode de vie, leur comportement, ainsi que de leur utilisation [de géroprotecteurs].”

Beauty.AI appelle non seulement les candidats à envoyer leurs selfies, mais également les développeurs à soumettre leurs algorithmes de détection des traits de la peau. Les meilleurs algorithmes seront récompensés. Pour inciter à envoyer son programme, on peut lire sur le site du concours : “Voudriez-vous entrer dans l’histoire en tant que premier data scientist à avoir enseigné à une machine à calculer l’attirance humaine ?” Avis aux amateurs…

Insilco Medicine renouvellera le concours tous les 6 mois. Elle a déjà reçu plusieurs milliers de photos de personnes pour participer à son concours de beauté, ce qui va l’aider à améliorer la précision de l’intelligence artificielle pour sa future application RYNKL. L’équipe se compose de 39 experts en bioinformatique originaires de 6 pays différents. Le reste se passe sur leur campagne Kickstarter

L’industrie des produits de beauté et anti-vieillissement est extrêmement puissante, les enjeux sont colossaux. Ce concours le prouve vu le nombre de sociétés qui ont répondu présentes : Microsoft, Nvidia, Youth Laboratories (qui développe des systèmes d’apprentissage profond pour l’analyse du visage) pour ne citer qu’elles.

Plus d’informations sur beauty.ai


Laisser un commentaire